Connecte-toi avec nous

Développement

   |

L’économie sud-africaine présente « des risques considérables », selon le FMI

La croissance de l’économie sud-africaine devrait augmenter légèrement d’ici 2019, mais restera «insuffisante pour faire baisser le chômage de façon significative», a estimé le Fonds monétaire international (FMI) le 11 décembre.

L’institution, qui table sur une croissance du PIB sud-africain de 2,1% en 2015 et de 2,75% par an en moyenne sur la période 2016-2019, estime que «les perspectives économiques sont ternes, avec des risques considérables».

En 2014, le PIB de la nation arc-en-ciel n’augmentera que 1,4%.Il y a un an, le FMI tablait sur une croissance de 2,9% en 2014, puis 3,5% à moyen terme.

Selon la plupart des économistes, l’Afrique du Sud a besoin d’un taux de croissance durable d’au moins 5 à 7% pour résorber son chômage de masse qui touche officiellement plus de 25% la population active.

«La croissance s’est ralentie ces dernières années, en particulier en comparaison à d’autres marchés émergents», constate le FMI, qui explique ce ralentissement par le manque de dynamisme des principaux partenaires commerciaux de l’Afrique du Sud ainsi que par des difficultés structurelles, comme les grèves prolongées et les problèmes d’approvisionnement en électricité.

Le FMI précise, par ailleurs, que l’Afrique du Sud «risque de voir se creuser les déficits extérieur et budgétaire, augmenter la dette publique et devoir affronter une augmentation du chômage et des inégalités». L’institution recommande dans ce cadre le lancement de «réformes structurelles afin de doper la croissance (…), créer des emplois et réduire la pauvreté».

agenceecofin.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles