Connecte-toi avec nous

Développement

   |

L’économie dans un système libéral

Clin d’œil sur le libéralisme et sur la place que l’économie occupe dans ce système politique.

Le libéralisme est une doctrine de philosophie politique qui affirme la liberté comme principe politique suprême ainsi que son corollaire de responsabilité individuelle, et revendique la limitation du pouvoir du souverain. Ce système repose sur l’idée que chaque être humain possède des droits fondamentaux naturels précédant toute association et qu’aucun pouvoir n’a le droit de violer. En conséquence, les libéraux veulent limiter les obligations sociales imposées par le pouvoir et plus généralement le système social, telles que la morale, au profit du libre choix et de l’intérêt de chaque individu indépendamment des autres. Le libéralisme prône la liberté d’expression des individus. Dans le domaine économique, il défend notamment l’initiative privée, la libre concurrence et son corollaire l’économie de marché ; dans le domaine politique, il accepte des pouvoirs politiques encadrés par une loi librement débattue, défend un État de droit et des contre-pouvoirs. Des économistes comme Adam Smith, Raymond Aron, Karl Popper,… sont parmi les tenants de cette idéologie.

Libéralisme et économie

L’application des principes libéraux à l’économie aboutit au libéralisme économique. Cette école de pensée, estime que les libertés économiques (libre-échange, liberté d’entreprendre, libre choix de consommation, de travail, etc.) sont nécessaires au bon fonctionnement de l’économie et que l’intervention de l’État doit y être aussi limitée que possible. Les partisans du libéralisme économique contestent à la fois la légitimité et l’efficacité de l’action étendue de l’État, et, selon les doctrines, demandent la limitation plus ou moins grande voire totale de ses actions dans le champ de l’économie. Ils considèrent notamment que la puissance publique n’a ni la légitimité, ni l’information nécessaire pour prétendre savoir mieux que les consommateurs ce qu’ils peuvent ou doivent consommer ou pour prétendre savoir mieux que les producteurs ce qu’ils peuvent ou doivent produire. Le Canada et les Etats Unis sont présentés comme des pays libéraux. Au Burkina Faso, l’ADF-RDA et l’UPC se réclament de cette obédience avec une orientation « social-libérale » pour l’UPC. « Nous sommes partisans de l’économie mixte où l’Etat joue un rôle et le marché aussi le sien, et les deux en symbiose font qu’on avance ; ça s’appelle le social-libéralisme.» Voici comment le parti, engagé pour la présidentielle, résume sa vision.

Aimé Florentin BAZIE
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles