Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Le Maroc donne son feu vert pour la 4G

Les autorités marocaines ont donné leur accord au démarrage de l’appel à concurrence pour l’octroi d’une licence 4G. Les opérateurs télécoms pourront retirer le dossier de candidature à partir du 17 novembre.

« L’appel à concurrence pour l’octroi de licences pour l’établissement et l’exploitation de réseaux de télécommunications utilisant les technologies mobiles de 4ème génération (4G) sera lancé le 17 novembre 2014 ».

C’est par cette annonce, publiée ce lundi 11 novembre, que l’Agence nationale de réglementation des télécoms (ANRT) du Maroc a rendu publique le lancement prochain des réseaux mobiles 4G – LTE (Long Term Evolution) dans le royaume chérifien, mettant ainsi un terme à l’attente anxieuse des opérateurs télécoms du pays. En effet, cet appel d’offres évoqué dès 2012 a été annoncé à plusieurs reprises comme imminent tout au long de cette année.

Saturation

Six ans après le lancement officiel de la 3G – en mars 2008 -, le marché de la téléphonie marocaine est proche de la saturation sur le secteur traditionnel de la voix : le taux de pénétration mobile atteint désormais 130 % de la population marocaine.

En revanche, le royaume ne compte que 8,5 millions d’abonnés à internet sur une population de 34 millions d’habitants, soit un taux de pénétration de 25,6 %, ce qui offre une forte marge de progression. Selon les statistiques de l’ANRT, les abonnés à l’internet 3G constituent aujourd’hui 88,89 % du parc internet global au Maroc, soit 7,55 millions d’abonnés, fin septembre 2014. Ce marché est détenu à 63,27 % par Maroc Telecom, devant Meditel (31,28 %) et Inwi (5,45 %).

Nouveaux services

Aussi, le démarrage de la 4G avec ses débits supérieurs à 140 mégabits par seconde (contre 14 mégabits aujourd’hui pour l’offre internet mobile de Maroc Telecom) devrait permettre aux opérateurs d’offrir aux abonnés un réseau d’une meilleure qualité et surtout booster les revenus tirés des transferts de données (data). La technologie LTE permettra par exemple de développer la lecture en continu (streaming) de contenus multimédias haute définition en ligne et la visiophonie.

Dans son communiqué, l’ANRT note aussi que cette technologie peut, pour les entreprises marocaines, « constituer un vrai levier de performance grâce à la virtualisation des espaces de travail à des niveaux importants en raison de la fluidité, rapidité et convivialité des échanges ». Elle pourrait également contribuer « davantage à la réduction de la fracture numérique ».

Maroc Telecom a pris les devants sur ses concurrents en procédant début novembre au test – « réussi » selon l’opérateur – d’un réseau 4G pilote à Rabat, la capitale du Maroc.

jeuneafrique.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles