Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Le marché de la dette corporate en Afrique explose en cette fin d’année 2014

Après le groupe sud-africain Standard Bank qui a annoncé avoir mobilisé une facilité de 700 millions $ auprès de 20 banques, c’est autour du gestionnaire de tours nigérian IHS d’annoncer sa volonté de mobiliser via un emprunt, la somme de 800 millions $ augmentant ainsi le volume de discussions de prêts en phase de conclusion par des entreprises africaines. Cette opération entre dans le cadre de la mobilisation des fonds nécessaires pour la finalisation de la prise de contrôle des tours au Nigéria, des opérateurs de télécommunication MTN et Etissalat. Les détails ne sont pas encore connus, notamment les conditions et les arrangeurs du prêt, mais, de l’avis de sources introduites, tout serait mis en place pour que cela se fasse avant la fin de l’année 2014. Une autre information qui filtre est qu’une partie des fonds sera mobilisée en dollars et l’autre en nairas.

Plusieurs autres entreprises basées en Afrique boucleront avec des mobilisations de financement via le marché international de la dette en ce mois de décembre, à la suite des discussions qui parfois durent depuis le début de l’année. Ecobank a ainsi annoncé le 9 décembre avoir finalisé avec un autre prêt de 200 millions $, après celui de 150 millions $ obtenu il y a quelques semaines. Africa Financial Corporation devrait elle aussi clôturer avec la levée de 300 millions $

Au Nigéria, Zenith Bank a déjà recruté cinq banques, pour lui arranger une facilité de 300 millions $ qui devront aussi être mobilisés d’ici la fin de 2014. En Angola, la Sonangol, la compagnie nationale des hydrocarbures, s’annonce avec un prêt de 1,5 milliard $, alors que l’entreprise kényane Harshi Energy est sur le marché pour collecter 150 millions $.

Cette effervescence sur le marché de la dette internationale Corporate connait toutefois un petit bémol, c’est le retrait du gestionnaire de tours telecom Helios Towers, qui n’ayant pas été retenu pour l’acquisition au Nigéria des tours de la filiale du groupe Barthi Airtel, s’est rétracté de son projet de mobiliser 1 milliard $.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles