Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Le FMI préoccupé par « l’impact économique » sur les pays touchés

Le Fonds monétaire international (FMI) se dit préoccupé par le «grave impact économique et social» que pourrait causé l’épidémie du virus Ebola qui a fait plus de 1600 morts sur l’économie des quatre pays ouest africains touchés par la maladie.
Selon le porte-parole FMI, Gerry Rice qui s’est exprimé sur la situation, lors d’une conférence de presse, jeudi 28 août 2014, à Washington, « L’épidémie d’Ebola a un grave impact économique et social dans trois pays déjà fragiles d’Afrique de l’Ouest: la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone ».
Il a souligné qu’au stade actuel, « il est évident que la croissance économique va nettement ralentir dans ces trois pays », ajoutant que « d’importants besoins de financement risquent de se faire jour». En effet, Gerry Rice a fait savoir que la propagation du virus Ebola risque d’augmenter la pauvreté et «l’insécurité alimentaire» dans la région tout en affectant l’emploi dans le «secteur clé» de l’agriculture.
Le porte-parole du FMI a, par ailleurs, indiqué que son institution étudie le déblocage d’une assistance financière supplémentaire en faveur de la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, qui bénéficient déjà tous trois de programmes d’assistance du Fonds dédiés aux pays pauvres.
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’épidémie d’Ebola a fait 1500 morts en Afrique de l’Ouest depuis janvier dernier. L’organisation a annoncé un plan de lutte contre l’épidémie de 100 millions de dollars tandis que la Banque mondiale a mobilisé 200 millions de dollars en urgence.
La Banque africaine de développement (BAD) qui a mobilisé une aide d’urgence de 60 millions de dollars aux pays touchés par Ebola, a estimé, le 26 août, que l’épidémie pourrait coûter entre 1 et 1,5 point de PIB au Liberia, à la Sierra Leone et à la Guinée, trois pays déjà touchés, ainsi qu’à la Côte d’Ivoire, qui est jusqu’ici non affectée.
Pour le moment, le Burkina Faso, n’a enregistré aucun cas positif, mais les premières autorités ont déjà mis en place, un plan de prévention et de riposte en cas de survenue de la fièvre ebola.
Le Sénégal qui a enregistré vendredi, son premier cas positif de la maladie, vient compléter la liste des pays atteints à cinq, après la Guinée Conakry, la Sierra Léone, le Libéria et le Nigéria.
Alex KONE

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles