Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Le FMI met en garde l’Algérie au sujet de ses dépenses publiques

Après la visite en Algérie (17 septembre-1er octobre) d’une délégation du Fonds monétaire international, une sévère mise en garde a été adressée aux autorités de ce pays.

Les experts du FMI insistent sur la nécessité absolue de mieux maîtriser les dépenses publiques et de freiner le recours aux placements à l’étranger. Faute de quoi l’Algérie ne sera bientôt plus en mesure de régler ses factures d’importations (65,4 milliards de dollars en 2015, contre 55 milliards cette année).

En privé, le Mauritanien Zeine Ould Zeidane, qui conduisait la délégation, ne se montre guère optimiste. « Si le gouvernement ne redresse pas la barre dans un délai de trois ans, le pays ira droit dans le mur », a-t-il confié à un interlocuteur algérien.

Jeune Afrique

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles