Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Le Burkina prévoit d'investir 41,6 milliards de FCFA dans l'agriculture

Agriculture_1Le Burkina Faso va injecter d’ici à 2018 une enveloppe de 40 milliards de francs CFA dans la mise en œuvre du nouveau Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA), a appris APA vendredi auprès du ministère burkinabè en charge de l’Agriculture.
Le PCESA qui constitue le troisième programme d’appui danois au secteur agricole du Burkina Faso, mobilisera 41,6 milliards de francs CFA, dont 33,3 milliards de francs CFA du Danemark.
Afin de mieux communiquer sur les objectifs et les bénéficiaires dudit programme, ses responsables ont entrepris de sillonner les cinq régions prioritairement concernées : l’Est, le Centre-est, le Nord, le Centre-ouest et le Sahel.
Il s`agira, dans ces régions, de promouvoir la chaîne de valeurs des filières retenues que sont la gomme arabique, le karité, le niébé, le maïs et le bétail-viande.
‘’L’objectif est de permettre une augmentation de la productivité, des valeurs ajoutées et des revenus agricoles en vue de contribuer à une croissance économique nationale et une réduction de la pauvreté, dans la perspective de la mise en œuvre du Programme national du secteur rural et de la Stratégie de croissance accéléré et de développement durable (SCADD », selon le Gouvernement.
A terme, il s`agit de moderniser le secteur agricole au Burkina par la dynamisation du secteur privé dans l’optique de se préparer aux possibilités offertes par les marchés internationaux.
Le PCESA constitue le troisième programme d’appui du Danemark au secteur agricole burkinabé, après les deux phases du Programme d’appui au développement de l’agriculture du Burkina Faso (PADAB), de 2000 à 2012.
Selon les statistiques officielles, le secteur agricole qui représente environ 40% du Produit intérieur brut (PIB), constitue l’occupation principale de plus de 86% de la population.et procure des emplois et revenus à l’immense majorité de la population.
Cependant, cette agriculture est soumise à de nombreuses contraintes dont les plus importantes demeurent les aléas climatiques.
 
Source : Apanews

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles