Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Le Burkina 8è exportateur mondial de sésame

Au Burkina Faso, le sésame est le 2è produit d’exportation du pays après le coton. En 2012 avec près de 98 000 tonnes exportées, le Burkina Faso se plaçait au 8è rang mondial et au 5è rang africain des pays exportateurs de sésame. Pour la campagne 2014-2015, le pays s’attend à 300 000 tonnes. Au regard des potentialités du sésame, le Burkina Faso s’est doté d’un plan stratégique 2009-2015 de développement de la filière. Cette stratégie est assortie d’un plan d’action qui bénéficie du soutien de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). La production de sésame est en croissance continue au Burkina Faso ces dernières années. Selon les données 1999 de la direction des études et de la planification du ministère de l’Agriculture , les quantités exportées sont passées de 8 000 tonnes en 2005 à plus de 113 000 tonnes en 2013. Logiquement, les recettes liées à l’exportation se sont également accrues passant de 11 milliards FCFA en 2005 à plus de 76 milliards FCFA en 2013. Du 16 au 17 décembre 2014, les acteurs de la filière se sont retrouvés à Ouagadougou pour réfléchir sur le thème : «Commercialisation du sésame burkinabè : enjeux, défis et perspectives». C’est de bonne guerre car le pays veut faire honneur à son rang. En effet, le Burkina Faso est le 5ème pays africain exportateur, après l’Ethiopie, le Soudan, le Nigéria et la Tanzanie. Les principaux pays importateurs du sésame Burkinabé sont l’Union Européenne, notamment la Suisse et la France, le Japon et l’Egypte. L’exportation dans la sous région concerne le Ghana, le Togo et la Cote d’Ivoire, pays de transit pour les destinations finales.

Burkina 8è exportateur mondial de sésame 2

Mais la filière est également confrontée à certaines difficultés. La transformation du sésame est par exemple marginale au Burkina Faso et reste essentiellement artisanale et semi-artisanale. Les principales transformations pratiquées localement à ce jour sont la production d’huile de sésame et la confection de biscuits de sésame. Toutefois, le sésame est également utilisé en boulangerie et aussi en pâte pour les sauces dans les ménages. Les quantités transformées localement ne dépasseraient pas 50 tonnes. La plus grande part du sésame produit au Burkina est surtout nettoyée et exportée. Le nettoyage consiste principalement au soufflage dont le but est d’extraire les cailloux, la poussière et autres impuretés. Le sésame au Burkina Faso a un réel potentiel de développement. Le marché International représente 1 300 000 tonnes dont 700 000 tonnes pour la Chine et la demande augmente chaque année. Cependant le sésame Burkinabé subit une décote par rapport au sésame Indien, Ethiopien ou soudanais du fait de sa faible teneur en huile (48/50 %) de son mélange (sésame blanc) et du nettoyage souvent non conforme aux normes en vigueur.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles