Connecte-toi avec nous

Développement

   |

L'AUF au chevet de l'université ivoirienne

L’Agence universitaire de la francophonie (AUF) a démarré ses activités d’appui à la modernisation et à la réforme du système universitaire ivoirien. L’AUF financera environ 20 % du budget total de ce projet d’une durée de deux ans et au coût estimé à 1,4 million d’euros.
L’Agence universitaire de la francophonie (AUF) pilote pour le gouvernement ivoirien « le premier volet du projet de modernisation et de réforme de l’enseignement supérieur ivoirien, consacré à ‘l’ingénierie de formation et pédagogique' », indique l’institution de coopération dans un communiqué publié le 25 juin.
La convention de partenariat signée avec la Côte d’Ivoire en octobre 2013 confie à l’organisation francophone « la coordination et l’organisation d’activités portant sur l’amélioration de la gouvernance universitaire, la mise en place du système Licence-Master-Doctorat, le renforcement des technologies de l’Information et de la communication pour l’éducation (TICE), la modernisation de l’administration universitaire et la gestion des bibliothèques, pour cinq universités et deux grandes écoles de Côte d’Ivoire ».
Tâches
L’intervention de l’agence dans le pays a démarré le 26 mai dernier, lors d’une cérémonie de lancement organisée à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan.
Parmi les tâches que devra accomplir l’AUF figurent notamment la formation d’experts à l’élaboration des plans d’orientation stratégique des établissements, l’harmonisation et la professionnalisation des offres de formation de ces différents établissements dans le cadre de la réforme LMD et le renforcement des capacités des enseignants en TICE.
Ces chantiers, d’une durée de vingt-quatre mois, nécessitent un budget global de 1,4 million d’euros auquel l’Agence participe, sur ses fonds propres, à hauteur de 280 000 euros (20 % du coût total).
Centres universitaires concernés :
La convention signée entre la Côte d’Ivoire et l’AUF concerne cinq universités (Université Félix Houphouët-Boigny, Université Nangui Abrogoua, Université Alassane Ouattara de Bouaké, Université Peleforo Gon Coulibaliy de Korthogo, Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa) et deux grandes écoles (Ecole normale supérieure d’Abidjan et l’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny) de Côte d’Ivoire.
 
Source: Jeune Afrique
 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles