Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

L’Algérie veut recouvrer 60 milliards $ de créances fiscales pour compenser la baisse des recettes pétrolières

Le gouvernement algérien compte sur le recouvrement de 60 milliards de dollars de créances fiscales en souffrance pour compenser la baisse des recettes pétrolières, a annoncé le ministre chargé des Relations avec le parlement, Khelil Mahi, le 22 décembre.

«Les créances fiscales que les entreprises et administrations algériennes doivent à l’Etat s’élèvent à 60 milliards de dollars, soit l’équivalent d’une année entière de recettes pétrolières, principale ressource du pays», a déclaré M. Mahi, indiquant qu’il s’agit d’«une manne qui pourrait renflouer les caisses du Trésor public».

«Il faut que le recouvrement se fasse de manière beaucoup plus efficace pour ces quatre dernières années. Cela permettra de suppléer un petit peu la baisse des prix du pétrole», a-t-il ajouté.

En Algérie, la fiscalité pétrolière contribue à hauteur de 60% au budget de l’Etat.Les recettes provenant des hydrocarbures, qui représentent 96% des revenus externes de l’Algérie, ont baissé de 1,84% durant les onze premiers mois de 2014 en raison de la chute des prix du pétrole, de 57,23 à 56,2 milliards de dollars, selon les chiffres révélés le 21 décembre par la douane.

agenceecofin.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles