Connecte-toi avec nous

Développement

   |

La firme américaine Monsanto quitte le Burkina Faso

La firme américaine de biotechnologie, Monsanto, spécialisée dans la production de pesticides et d’Organismes génétiquement modifiés (OGM), quitte le Burkina Faso, son meilleur partenaire en Afrique de l’ouest, a-t-on appris de source proche du milieu scientifique burkinabè.

Les défenseurs de la cause de la biotechnologie en Afrique et plus spécifiquement au Burkina Faso, ont sans doute accueilli la nouvelle avec beaucoup de consternation : la firme Monsanto quitte définitivement le Burkina Faso. Selon une source proche du milieu scientifique, les agents burkinabè de ce groupe américain ont déjà reçu des lettres de rupture de contrat.
En début de semaine, un article de presse faisait cas d’un courriel que le représentant en Afrique de l’Ouest de la société américaine, Doulaye Traoré, a adressé à ses collaborateurs. L’écrit de M. Traoré informait que «Monsanto a décidé de suspendre ses activités au Burkina Faso, excepté celles relatives aux aspects règlementaires».
Ainsi, le projet de Monsanto, société fondée par John Francis Queeny, de vendre des Organismes génétiquement modifiés (OGM) aux Africains à partir du Burkina Faso est complétement enterré.
Il ressort que la société américaine a été rachetée par Bayer, un groupe allemand.
Pour beaucoup d’observateurs, cette décision de Monsanto de quitter «Le pays des Hommes intègres», n’est nullement surprenante dans la mesure où la firme spécialisée dans les biotechnologies agricoles était déjà à couteaux tirés avec des producteurs burkinabè. En effet, ceux-ci se plaignaient des mauvaises récoltes réalisées à partir des semences du coton OGM acquises auprès de la société Monsanto. L’on reprochait également au coton transgénique
Aussi, la qualité de la fibre du coton burkinabè, jadis appréciée positivement sur le marché international, avait connu une détérioration. Si fait que la Société des fibres textiles du Burkina (SOFITEX) a décidé de retourner au coton conventionnel.

 

 

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles