Connecte-toi avec nous

Non classé

   |

La Bourse de Paris s’assagit à la veille de la réunion de la BCE

La Bourse de Paris était en légère baisse mercredi à la mi-journée (-0,30%), marquant le pas après quatre jours de progression d’affilée et avant une réunion de la BCE jeudi qui cristallise les espoirs des investisseurs.

A 12H19 (11H19 GMT), l’indice CAC 40 perdait 13,22 points à 4.432,80 points, dans un volume d’échanges de 1,2 milliard d’euros. La veille, il avait gagné 1,16%.

La cote parisienne a ouvert en hausse, mais a rapidement perdu un peu de terrain, après avoir bondi de 5,28% lors des quatre dernières séances.

« La hausse hier de l’indice parisien ne doit en aucun cas induire en erreur les intervenants de marché. Il n’y a pas, à ce jour, de dynamique positive en cours », estime Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.

« Tout porte à croire que les volumes vont considérablement s’atténuer dans les prochaines heures. Les investisseurs particuliers et les fonds spéculatifs, échaudés par la décision de la Banque nationale suisse la semaine passée, vont certainement réduire leur exposition au risque », selon lui.

Le marché table plus que jamais sur l’annonce par la Banque centrale européenne (BCE), lors de sa réunion de jeudi, d’un programme de rachats d’actifs de grande ampleur, élargi aux dettes souveraines, afin de lutter contre les risques de déflation en zone euro.

Le flou persiste néanmoins sur ses modalités et notamment son ampleur. « Tout peut arriver lors de la réunion de la BCE demain », précise Christopher Dembik.

« Les investisseurs croisent les doigts en espérant que le niveau des 4.500 points puisse être préservé après le discours de Mario Draghi. Espérons que le marché interprète favorablement le nouveau plan du QE (« Quantitative Easing, assouplissement monétaire, ndlr) européen », note de son côté Franklin Pichard, le directeur de Barclays Bourse.

En l’absence d’indicateurs macroéconomiques, à l’exception des mises en chantier de logements pour décembre outre-Atlantique, les investisseurs vont rester concentrés sur la BCE.

Selon le compte rendu de la dernière réunion de la Banque d’Angleterre (BoE), les neuf membres de son comité de politique monétaire ont voté à l’unanimité début janvier pour maintenir son taux directeur à 0,50%.

Parmi les valeurs, Alstom se distinguait en tête du CAC 40 (+3,79% à 28,45 euros) après avoir confirmé ses objectifs annuels et vu ses ventes progresser au troisième trimestre de son exercice 2014/15.

Accor était également recherché (+1,22% à 40,08 euros). Le groupe a enregistré une légère hausse de 0,5% de son chiffre d’affaires en 2014 et a relevé son objectif de résultat d’exploitation à une valeur « proche de 600 millions d’euros ».

SEB souffrait en revanche (-2,17% à 58,16 euros) après la publication de ventes en hausse en 2014, mais pénalisées par les changes.

STMicroelectronics prenait 0,81% à 6,86 euros après un relèvement de recommandation par Citigroup et alors que le néerlandais ASML, fournisseur de l’industrie des semi-conducteurs, a publié des résultats meilleurs que prévu.

Unibail-Rodamco perdait 1,47% à 234,85 euros, pénalisé par un abaissement de recommandation par Goldman Sachs.

Euronext (Cac 40)
20minutes.fr

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles