Connecte-toi avec nous

Non classé

   |

La Bourse de Paris en perte de vitesse après l'emploi américain

La Bourse de Paris a perdu du terrain vendredi (-0,89%) à l’issue d’une séance peu animée à l’exception de la publication d’un rapport mitigé sur l’emploi américain.
L’indice CAC 40 a perdu 37,79 points à 4.189,89 points, dans un volume d’échanges modéré de 3,5 milliards d’euros. La veille, il avait progressé de 0,46%, rassuré par un discours de la Banque centrale européenne.
Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 0,91%, Londres grappillant 0,25%. Par ailleurs, l’Eurostoxx 50 a reculé de 1,20%.
Le marché parisien, qui a ouvert en légère hausse, est rapidement revenu à plus de prudence dans une séance marquée principalement par le rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis. L’ouverture autour de l’équilibre à New York n’a pas soutenu le marché.
«Le marché est un peu hésitant», souligne Xavier de Villepion, un vendeur d’actions chez HPC. Après «des chiffres américains qui restent quand même assez forts», le marché s’inquiète d’une remontée des taux directeurs de la banque centrale américaine, qui lie ses changements de politique à la solidité de la reprise, indique-t-il.
Le taux de chômage a encore reculé en octobre aux Etats-Unis, même si les créations d’emplois, moins fortes qu’attendu, sont moins nombreuses qu’en septembre, selon les données publiées vendredi par le département du Travail.
– Les bancaires en baisse –
Alors que certains indices américains ont encore battu des records jeudi, «en Europe on est toujours un peu englué dans le différentiel de croissance avec les Etats-Unis», souligne de son côté Renaud Murail, un gérant de Barclays Bourse.
«On reste à proximité des 4.200 points ce qui n’est pas si mal», fait-il toutefois remarquer.
La veille, le marché avait été légèrement soutenu par des propos du président de la BCE Mario Draghi qui a déclaré que le conseil des gouverneurs avait demandé aux services de l’institution de s’atteler à la préparation de nouvelles mesures de soutien à l’économie, au cas où.
Le marché n’a toutefois pas puisé de soutien dans des indicateurs allemands encourageants publiés avant l’ouverture. Les exportations, qui avaient plongé en août, se sont ressaisies en septembre, tout comme la production industrielle.
«Malgré une consolidation boursière, aujourd’hui, l’orientation des marchés boursiers devrait rester positive», estime toutefois CMC Markets France.
Enfin, le marché a été attentif à une conférence à Paris réunissant plusieurs banquiers centraux dont la présidente de la Fed, Janet Yellen, ou encore la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde.
Parmi les valeurs, les bancaires ont pesé sur la cote à l’image de Crédit Agricole (-2,91% à 10,67 euros), Société Générale (-2,40% à 36,18 euros) et BNP Paribas (-1,91% à 48,67 euros).
ArcelorMittal a en revanche pris 2,32% à 10,10 euros après avoir publié un résultat brut d’exploitation meilleur que prévu au troisième trimestre.
Aperam, qui appartient également à la famille Mittal, a gagné 3,10% à 22,31 euros après avoir annoncé un bénéfice net au troisième trimestre de 21 millions de dollars.
Vallourec a été recherché (+3,44% à 30,10 euros) après avoir subi au troisième trimestre, comme prévu, les conséquences des réductions de stocks drastiques de son principal client, le brésilien Petrobras.
EDF a pris 0,20% à 22,98 euros après avoir confirmé ses objectifs pour 2014 dans la foulée d’une légère hausse du chiffre d’affaires sur les neufs premiers mois.
Bolloré a gagné 2,78% à 400,95 euros. Le groupe a publié un chiffre d’affaires en hausse de 1% pour le troisième trimestre.
Sa filiale Havas a pris 2,15% à 6,74 euros après une activité en hausse sur le trimestre.
Axa a terminé en léger repli de 0,35% à 18,26 euros. L’assureur a annoncé la cession de ses activités de retraite obligatoire à Hong Kong à la société américaine de services financiers The Principal Financial Group pour 270 millions d’euros.
Beneteau a pris 1,25% à 11,34 euros après avoir multiplié par 13 son résultat net au cours de son exercice annuel décalé.
Devoteam a profité (+7,81% à 14,90 euros) d’une révision «à la hausse» son chiffre d’affaires pour 2014.
En revanche, Atos a souffert (-1,63% à 54,40 euros) malgré un chiffre d’affaires au troisième trimestre en hausse de 5,9%.
JCDecaux a perdu 0,39% à 25,86 euros en dépit d’un chiffre d’affaires en hausse de 6% au troisième trimestre.
Enfin, Worldline a lâché 2,68% à 15,96 euros après avoir publié jeudi une croissance organique de son chiffre d’affaires de 2,5% au troisième trimestre tout en indiquant que cet indicateur sera sur l’année «dans le bas de la fourchette» visée.

Euronext (Cac 40)/20minutes.fr

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles