Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Kenya : l’Etat attend d’Orange de nouvelle propositions suite au désintérêt de Viettel pour Telkom

Le groupe vietnamien des télécommunications Viettel a retiré son offre pour les 70% de parts d’Orange dans Telkom. La société télécom a pris cette décision suite au refus de plusieurs de ses conditions par le gouvernement kenyan, notamment l’extension immédiate de toutes les licences de Telkom Kenya pour 15 ans, l’acquisition de 10% de parts de plus dans l’opérateur télécom.

D’après Fred Matiangi, le secrétaire aux technologies de l’information et de la communication, le retrait de Viettel de la course aux actions d’Orange dans Telkom a ouvert la voie à d’autres investisseurs, notamment une société informatique locale et des Kenyans de la diaspora. Suite à cet abandon, Henry Rotich, le secrétaire au Trésor a expliqué que le gouvernement a mis sur pied une commission composée de divers membres du gouvernement et autorités du pays pour réfléchir sur les prochaines étapes du retrait d’Orange de Telkom. Henry Rotich a ajouté que le gouvernement attend de Telkom la recherche d’un autre acheteur, ou alors la présentation de ses projets au cas où il ne parviendrait pas à trouver un autre acheteur.

Le Kenya fait partie des marchés jugés difficiles, comme l’Ouganda, où Orange voudrait se retirer pour optimiser sa stratégie opérationnelle en Afrique. Depuis 2010, Telkom Kenya, dont la majorité des parts a été acquise par Orange en 2007, connait des difficultés financières à cause de la forte concurrence du marché. Ces difficultés l’ont d’ailleurs poussé à vendre un certains nombre de bien mobiliers et immobiliers pour reconstituer ses réserves de cash.

agenceecofin.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.