Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Journée postale 2017 : L’avenir des services postaux, en réflexion


La capitale burkinabè Ouagadougou abrite, du 28 au 30 juin 2017, la 6e édition de la journée postale. Les réflexions portent essentiellement sur l’avenir des services postaux à l’ère du numérique, a-t-on appris auprès du comité d’organisation.
Les acteurs du monde des postes burkinabè sont en réflexion de la sixième édition de la journée postale. Selon les organisateurs, la rencontre se déroule à Ouagadougou du 28 au 30 juin sous le thème : «Opérateurs postaux : acteurs du développement socio-économique du Burkina Faso».
Organisée par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), la journée devrait permettre de «tirer profit des multiples possibilités qu’offrent les technologies de l’information et de la communication afin de redynamiser le secteur postal».
Ainsi, les acteurs vont se pencher sur les principaux sujets relatifs aux activités des opérateurs postaux, ces acteurs qui contribuent à leur manière au développement socio-économique du Burkina Faso.
Dans son allocution à l’ouverture des travaux, le président de l’ARCEP, Charles Millogo, a reconnu que l’avenir du secteur postal «dépend fortement de sa capacité à innover et à créer de nouveaux produits et services».
De son avis, l’innovation passe par la capacité des opérateurs postaux (au nombre de 17 officiellement enregistrés à ce jour, Ndlr) à adopter les nouvelles technologies indispensables pour assurer une plus grande compétitivité.
M. Millogo a rappelé aux opérateurs la nécessité de respecter la règlementation en vigueur dans un secteur exigeant.
Charles-Millogo
Au cours des trois jours, les participants échangeront sur divers sujets développés par des experts nationaux de l’ARCEP, du ministère en charge des postes, du ministère en charge du commerce, etc.
Il s’agit de communications essentiellement axées sur les enjeux de la politique sectorielle de l’économie numérique et des postes de 2017-2021, le cadre juridique des activités postales.
Les échanges vont permettre d’évoquer aussi, l’inclusion financière, la sécurité postale et la gestion des rebuts, l’accueil et la gestion de la clientèle, l’adressage, le commerce électronique, etc.
Selon les statistiques, en 2016, les services postaux ont généré au Burkina Faso plus de 1.260 emplois et plus de 6 milliards de francs CFA de chiffres d’affaires au 31 décembre 2016.
Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodéfrik.com
Légendes :
1-    La 6e journée postale a permis de mener la réflexion sur l’avenir des services postaux
 
2-    Le président de l’ARCEP, Charles Millogo a reconnu que l’avenir du secteur postal dépend fortement de sa capacité à innover

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles