Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Journée de Travail Continue (JTC) au Burkina : Des acteurs favorables pour le maintien

La journée de Travail Continue (JTC) a été instituée le 15 septembre 2015 dans l’administration publique burkinabè. Deux ans après, un rapport provisoire d’évaluation révèle que les acteurs sont favorables au maintien de la JTC.
Le rapport indique que 65% des agents de l’administration publique, 64% des usagers ainsi que 60% des partenaires sociaux sont pour la réforme. Le rapport fait également cas d’un impact économique et social positif sur le quotidien de l’agent et l’usager. Au sens qu’elle a permis l’augmentation de temps de présence au travail qui, par conséquence, améliore la productivité de l’agent. Aussi environ 40% des enquêtés ont estimé qu’ils arrivent à passer plus de temps en famille que lors de la journée de travail discontinue. Autre point essentiel,   il a été indiqué que la journée continue permet également de dégager un troisième temps pour le fonctionnaire qui lui permet de mener d’autres activités professionnelles telles que des formations. Entre 25 à 30 enquêtés estiment qu’ils arrivent à suivre des formations.
Cependant, 83% des responsables des établissements d’enseignement ont recommandé sa suppression. Le explique à ce niveau que l’application de la JTC dans le secteur d’enseignement est visiblement problématique à cause de l’absence ou insuffisance de mesures d’accompagnement tels les cantines, l’horaire inadaptée et l’insuffisance du temps de repos pour les élèves et enseignants.
Le rapport provisoire d’évaluation a été soumis à l’appréciation des secrétaires généraux des ministères, des inspecteurs des services des ministères et institutions, le mardi 5 septembre 2017, à Ouagadougou.
 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles