Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Jeune chambre internationale (JCI) : Wilfried Arnaud Zio élu nouveau président national

La ville de Bobo-Dioulasso a abrité, du 3 au 5 octobre 2019, le congrès national de la Jeune chambre internationale (JCI). Cette rencontre était une occasion pour le président sortant, Saidou Sanou, de faire le bilan des activités tenues au cours de son mandat. Elle a permis également l’installation officielle des nouveaux membres du bureau national de l’organisation. Désormais, Wilfried Arnaud Zio est le nouveau président de la JCI Burkina Faso.

Placé sous le thème « Jeunesse et citoyenneté active dans un monde en mutation », le congrès national de la Jeune chambre internationale Burkina Faso fut un événement majeur pour les jaycees (les membres de la JCI).

Cette rencontre a connu la participation des membres de la JCI des treize régions du Burkina Faso ainsi que ceux des pays frères, notamment le Mali, le Togo, la Côte d’Ivoire. Il faut noter aussi la présence des sénateurs à ce congrès. Cette rencontre marque non seulement la fin des activités du bureau national 2019, mais aussi, elle voit notamment se tenir l’assemblée générale élective du bureau de l’année suivante. Ainsi, les membres de la JCI Burkina Faso sont des personnes motivées qui ont le désir de se développer tout en créant des changements positifs dans les communautés, les entreprises et le monde.

Le présidium de la cérémonie

Pour Saidou Sanou, président national 2019 de la Jeune chambre internationale Burkina Faso, ce congrès marque la fin d’une année d’innovation, d’imagination et d’impact pour donner la chance à une autre équipe de créer sur la base d’années précédentes, une autre pleine d’espoir pour une jeunesse en quête de changements.

« La Jeune chambre internationale est une organisation de jeunes citoyens qui se sont donné pour principale mission, de travailler sur trois axes qui font partie des Objectifs du développement durable (ODD). Il s’agit de la santé, de l’éducation et de l’environnement. Et l’ensemble des activités que nous avons menées rentre en droite ligne dans ces différents domaines des ODD. Ce congrès qui marque la fin des activités du bureau national 2019 est une occasion pour nous de faire le bilan, de voir ensemble quelles sont les actions qui ont été menées sur le terrain, quels sont les objectifs qui ont été atteints, quelles sont les difficultés que nous avons rencontrées afin de mieux se propulser sur l’avenir, pour voir dans quelle mesure 2020 peut être meilleure que 2019 », a-t-il indiqué.

Saidou Sanou, président national 2019 de la JCI

Pour lui, le bilan de son mandat reste satisfaisant. « De façon générale, on peut dire que notre objectif a été atteint. Parce que nous sommes arrivés dans un contexte assez difficile où le Burkina Faso était frappé de partout. Nous avons mené des actions à travers des projets que nous réalisons dans les treize régions du Burkina. Et si on fait le bilan, on se rend compte que d’une manière ou d’une autre, le message est passé », s’est-il réjouit.

Passation de charges entre les présidents de la JCI

En effet, au titre des activités organisées sous le mandat de Saidou Sanou, l’on retient la tenue des assemblées générales, des formations à l’endroit des membres de la JCI, l’organisation du concours question pour un jaycee, l’organisation des campagnes de reboisement et de dépistage du cancer du col de l’utérus et de l’hépatite B.

« Sur le plan sanitaire, des milliers de femmes ont été dépistées sur le cancer du col de l’utérus. Sur le plan de l’éducation, près de 850 élèves ont été sensibilisés sur les questions du civisme. Par ailleurs, près de 2000 arbres ont été plantés cette année sur l’ensemble du territoire et plus de mille jeunes et cinquante femmes ont bénéficié d’une formation afin de renforcer leurs capacités sur la création d’entreprises. Ces objectifs ont été atteints tout simplement parce que nous avons des équipes dynamiques dans les différentes régions du Burkina », a expliqué Saidou Sanou.

Photo de famille

Au cours de cette rencontre, le nouveau bureau national de la Jeune chambre internationale a été installé officiellement. Désormais, Wilfried Arnaud Zio, dirige les rênes de cette organisation. Il dit mesurer l’immensité du défi à relever. Selon lui, « l’un des avantages dans la JCI c’est qu’un mandat n’est pas orphelin, il s’inscrit dans un cadre de planification stratégique. La JCI est une association de jeunes citoyens qui promeut surtout l’amitié. Et le principe c’est que nous partageons vraiment des sentiments d’amitié, de fraternité qui nous permettent de pouvoir dépasser nos différents engagements qu’ils soient professionnels ou familiaux, pour apporter quelque chose à nos différentes communautés. Connaissant l’engagement des différents membres, connaissant leur sens élevé du sacrifice pour leur communauté respective, je suis serein ».

Wilfried Arnaud Zio, président national 2020 de la JCI

Bobson Coulibaly/Tarnagda a exprimé ses sentiments de joie et satisfaction quant à la bonne tenue de ce congrès. « Nous sommes extrêmement fiers de ce que la Jeune chambre Burkina Faso a fait au cours du mandat 2019. Les activités organisées ont eu un impact réel sur les populations. Plusieurs femmes ont été dépistées, les capacités des jeunes ont été renforcées, des campagnes de sensibilisation sur les questions de la sécurité routière ont été organisées également. La JCI est toujours restée aux côtés de la population pour qu’ensemble on puisse relever le défi du développement. Donc le bilan est satisfaisant et très positif. Cependant, il y a des défis à relever et comme la JCI est une continuité, le mandat 2020 fera de son mieux pour que le Burkina Faso soit un pays où il fait bon vivre, un pays où les conditions de vie sont meilleures », a-t-elle laissé entendre.

Bobson Coulibaly-Tarnagda

Ce fut également un moment de joie avec l’accueil de 28 nouveaux membres au sein de la JCI Burkina Faso. La cérémonie d’intronisation des impétrants a été officiée par le sénateur de l’Afrique et du Moyen -orient, Omar Ouédraogo. Ainsi, la main gauche sur le cœur et celle de droite tendue vers l’assemblée, ces derniers ont prêté serment d’appartenir à cette organisation. Cette promotion qui a pour nom de baptême « Innovation », a choisi pour parrain le sénateur Franck Bambara.

Par ailleurs, des produits pharmaceutiques d’une valeur de plus de 650 000 FCFA ont été acquis par la JCI et remis au profit de l’Action sociale. Durant le congrès, les participants ont bénéficié d’un programme riche fait de rencontres, de formations, de visites, de conférences et bien sûr de moments conviviaux. Ce congrès était placé sous le patronage du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé et présidé par le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, tous représentés.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles