Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

ITIE-Burkina Faso : Le 4ème rapport présenté à la population de Sabcé

L’équipe de dissémination du 4e rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Burkina (ITIE-BF) était, ce mercredi 28 octobre 2015, à la mairie de Sabcé, dans la région du Bam. La rencontre a été présidée par le Préfet de ladite commune, Joseph Sawadogo.

Après Manga, c’est au tour de la commune de Sabcé d’abriter l’atelier de dissémination du 4ème rapport 2012 de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Burkina (ITIE-BF). La rencontre d’échanges et de sensibilisation s’est tenue dans la salle de conférence de la Mairie. Ainsi, les participants constitués en partie par des religieux, coutumiers, représentants d’associations et membres de la délégation spéciale ont pris connaissance du contenu du 4e rapport ITIE-BF. La particularité de cette session d’information, faut-il le rappeler, a été la présence du nouveau secrétaire permanant de l’ITIE, Alidou Ouédraogo.

Après les mots de bienvenue du président de la délégation spéciale, Joseph Sawadogo, deux communications ont été présentées aux participants. La première portant sur l’ITIE, son historique, ses objectifs, ses missions, la chaine des valeurs… a été livrée par le chargé des rapports ITIE et du renforcement des capacités, le Dr Sidiki Guiré. La seconde communication portant sur le contenu du rapport (version simplifiée) a été livrée successivement par l’équipe de dissémination.
« Pour l’élaboration du rapport, 26 sociétés minières ont été prises en compte. Chacune a payé à l’Etat plus de 200 millions de FCFA. D’autres sociétés minières au nombre de 256, par contre, n’ont pas été prises en compte dans le rapport car ayant payé chacune moins de 200 millions de FCFA à l’état en 2012 » a laissé entendre M. Guiré.

La région du Centre-Nord abrite la Société minière Bissa Gold. Ainsi, au titre de l’exercice 2012, les mairies et les régions ont perçu des revenus à hauteur de 494 031 000 dont 38 653 000 FCFA pour la région du Centre-nord.
Le 4ème rapport ITIE a été adopté le 22 décembre 2014 par le comité de pilotage de l’ITIE. Il a été publié le 29 décembre 2014 sur le sit web de l’ITIE-BF et sur les sites web du ministère de l’économie et des finances, de la chambre des mines. Il a été élaboré par le cabinet Moores Stephens, un cabinet privé d’Angleterre, sur la base de la norme ITIE.

Des questions pour plus d’éclaircissement

ITIE-BFAu terme des communications, les participants ne se sont pas fait prier pour avoir de plus amples informations. Les questions ont respectivement porté sur le choix des sociétés qui doivent être prises en compte dans le rapport de l’ITIE, les recommandations du consultant, la répartition des recettes du secteur minier, les conditions d’obtention d’un permis de recherche, la différence entre le comité de supervision et celui de pilotage, les actions en termes de communication de l’ITIE…

Prenant acte des préoccupations des uns et des autres, le Secrétaire permanent de l’ITIE a promis de rendre compte à qui de droit afin que des solutions idoines puissent être trouvées. En outre, il a rassuré, « les prochains rapports seront plus riches en informations ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Propos de quelques participants

L’abbé Severin Ouédraogo, curé de la paroisse de Sabcé

AbbéLa présentation du 4ème rapport de l’ITIE, nous avons reçu beaucoup d’informations notamment les conditions d’octroi des permis d’exploitation, les quantités de minerais extraites au Burkina, le paiement des impôts, la répartition des revenus des mines pour les régions, les communes. Cette initiative ne pourrait qu’améliorer la gestion des ressources minières du Burkina parce que nous voyons très souvent des mines implantées dans les communes. Ce rapport simplifié permet de voir ce qui est fait au niveau des mines, ce que l’Etat perçoit et comment se fait la répartition au bénéfice des populations. Mes remerciements au SP/ITIE qui est venu nous exposer ce rapport qu’il appelle dissémination. Je pense que la présentation était très bonne et plus encore, ils nous ont donné un support en CDD ou on a le même rapport en langue nationale. Ce qui est vraiment appréciable quand on sait que la majorité de nos populations ne comprennent pas le français.

Pr Ram Christophe Sawadogo, professeur de sociologie à la retraite et président de l’Association des ressortissants de la commune de Sabcé à Ouagadougou

Je salue cette initiative de faire le tour des sites miniers pour se faire connaitre d’abord, ensuite faire connaitre le genre de travail qu’ils exécutent et enfin réajuster au besoin le contenu des travaux qu’ils présentent. Le rapport qui a été présenté a un canevas donné. L’ITIE est une institution internationale par conséquent ce genre de rapport suit un canevas standard et je pense que les parties qu’ils ont choisi de nous présenter sont certainement celles qui intéressent plus le Burkina Faso et particulièrement les populations des sites miniers. Dans les présentations nous avons souhaité qu’ils aillent dans les catégories de compétences, de types d’emplois qui sont ventilés et également le niveau de rémunération qui revient aux nationaux et celui qui revient aux étrangers.

Propos recueillis par ALGS

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles