Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Investissement dans la santé sexuelle et reproductive: Le Projet « Voix pour la Santé » pour un meilleur profit du dividende démographique

L’Association Burkinabè pour le Bien Etre Familiale (ABBEF) avec son partenaire Planned Parenthood Global (PP Global) ont procédé dimanche 26 février au lancement officiel de la 2ème phase de la campagne de communication dénommée « Le silence tue », du projet « Voix pour la Santé ». C’était au cours d’une conférence de presse tenue le dimanche 26 février 2017 à l’Hôtel Silmande à Ouagadougou.
 
Au Burkina Faso l’Enquête démographique et de santé (EDS 2010) avait révélé que le pays compte près de 4,3 millions d’adolescents âgés de 10 à 19 ans soit 23 ,9% de la population totale et 11% de la fécondité. Parmi cette couche plus de la moitié n’utilise pas de méthode contraceptive. Des chiffres qui engendrent d’énormes conséquences sur la situation de la santé sexuelle des adolescents d’où le projet « Voix pour la santé » à travers la campagne de communication intitulée « Le silence tue ».
Deuxième du genre, la campagne mass-média « Le silence tue » est un appel à l’action à l’endroit de l’ensemble des populations du Burkina Faso pour l’effectivité d’une sexualité épanouie des jeunes et adolescent. Selon le Directeur Exécutif de de l’ABBEF Boureima Ouédraogo, par ailleurs représentant des partenaires, l’objectif de la campagne « Le silence tue » est de «  contribuer à l’augmentation d’une opinion publique favorable à l’accès des adolescents et jeunes aux services de la santé sexuelle et reproductive d’ici mars 2018.» Elle est le fruit de la collaboration entre Planned Parenthood Global et sept organisations de la société civile qui interviennent dans le domaine de la santé sexuelle et de la reproduction et celui des droits humains a indiqué M. Ouédraogo dans sa déclaration liminaire.
ABBEF-1
« Le silence tue » veut adopter une stratégie qui cible les jeunes et adolescents, les leaders coutumiers , religieux et politiques afin de susciter leur engagement sur les questions d’accès des populations notamment les jeunes et adolescents aux services et aux soins de santé sexuelles et reproductive à la lutte contre les grossesses non désirées des filles et celle de la mortalité maternelle.
Le plan d’action de la campagne sera orienté sur les diffusions de messages de sensibilisations et d’interpellation, la réalisation d’émissions radiophoniques, la publication de messages de vidéo de sensibilisation sur les réseaux sociaux et les médias en ligne, etc.
La précarité de la situation de la santé sexuelle au Burkina Faso constitue l’une des raisons qui a motivé l’Abbef. « Le silence tue » vient après le lancement réussi de la 1ere campagne de communication intitulée « 1 000 000 » de voix pour la santé sexuelle et de la reproduction et la planification familiale.»
La campagne « Le silence tue » bénéficie d’un financement à plus de quatre-vingt (80) millions de F CFA et couvrira la période mars 2017 à mars 2018.
 

Balguissa Sawadogo
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles