Connecte-toi avec nous

Développement

   |

INSTALLATION TARDIVE DE LA SAISON AGRICOLE AU BURKINA : Le PCA de la CPF, rassure

La campagne agricole s’est installée avec un léger retard au Burkina. Ce qui a amené certains agriculteurs, et mêmes certains observateurs à s’inquiéter. Nous avons pu arracher quelques mots au président du Conseil d’administration (PCA) de la Confédération paysanne du Faso (CPF), Bassiaka Dao, le 20 juillet 2015 à Ouagadougou. Il est optimiste car il existe des variétés semencières à cycles court, qui peuvent permettre aux paysans de rattraper le retard enregistré.

Ecodufaso : La campagne agricole s’installe difficilement. A l’heure actuelle, est-ce que c’est une saison agricole qui rassure ?
Bassiaka Dao : Avec le retard qui été constaté dans l’installation de la campagne agricole, on peut se rassurer. Se rassurer en ce sens que notre recherche a mis en place des variétés à cycle court et à rendement assez intensif. Je pense que si nous utilisons bien ces variétés, on peut encore rattraper la campagne. Ce qui nous arrive n’est pas imprévu, puisqu’avec le changement climatique, depuis une dizaine d’années, on voit qu’il ya un décalage entre l’installation de la pluviométrie. Il faut donc s’attendre à tout. Ce qui est nécessaire, c’est d’attirer l’attention des producteurs sur les variétés à cycle court en lieu et place des variétés traditionnelles. Là où nous avons des inquiétudes, c’est au niveau de la production cotonnière. Les agriculteurs n’ont pas pu emblaver à temps. Mais nous ne désespérons parce que si nous avons la pluie jusqu’en mi-octobre, nous pourront faire de bonne récoltes tant au niveau du coton qu’au niveau des céréales.

Mounbarak SILGA
Ecodufaso.com/Groupe Ecodafrik

Légende
1- Président du conseil d’administration de la Confédération paysanne du Faso, Bassiaka Dao

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles