Connecte-toi avec nous

Développement

   |

INFRASTRUCTURES ROUTIERES : Le Burkina Faso et le Japon signent un accord de prêt de 28 milliards 295 millions de FCFA

Le Burkina Faso et l’Agence Japonaise de Coopération Internationale Pour l’Afrique (JICA) ont signé vendredi 02 mars 2018, un accord de prêt d’un montant de 28 milliards 295 millions de FCFA pour la construction de la Route nationale Gounghin-Fada.

Il s’agit selon les autorités du pays, d’un prêt remboursable sur une période de 30 ans à un taux très préférentiel de 0, 01% par an. Ce prêt vient formaliser le cofinancement entre le Japon et la Banque africaine de développement (BAD) dans le projet de construction de la route nationale N°4, Gounghin-Fada N’Gouma-Piéga-frontière du Niger long de 218 km.

 

L’Ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Tamotsu Ikezaki, a déclaré que l’objectif du gouvernement de son pays est d’accompagner le gouvernement burkinabè « dans ses efforts de désenclavement, en facilitant la mobilité des hommes ». Car selon lui, « pour un pays sans accès à la mer comme le Burkina Faso, les routes représentent une condition sine qua non de son progrès économique. Le développement de la route a des effets non marchands car il permet aux populations d’avoir un facile accès aux différents centres de services sociaux », a-t-il indiqué.

Il va servir aux travaux de réhabilitation, de l’élargissement et du bitumage de la route Gounghin-Fada d’une longueur de 50, 4 km. A l’entendre, le Japon vient de réaliser, avec la commission de l’UEMOA, un Plan directeur stratégique pour le développement des corridors de l’Afrique de l’Ouest. Pour lui, le projet de bitumage de Gounghin-Fada s’intègre dans ce Plan directeur parce qu’il concerne un corridor qui dessert plusieurs pays dont le Niger, le Burkina Faso et le Togo, deux pays de l’Anneau de Croissance.

La ministre en charge de l’Economie Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, a rassuré les populations du Burkina Faso que de façon anticipative, le ministère des Infrastructures a déjà lancé les appels d’offres pour l’identification des entreprises qui vont travailler sur le chantier.

Pour l’heure côté burkinabè, cet important prêt au taux concessionnel avec le gouvernement japonais ouvre de nouvelles perspectives de coopération avec ce pays.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufasocom/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles