Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Infrastructures-Développement au Burkina Faso : l’échangeur du Nord

Infrastructures-Développement au Burkina Faso : l’échangeur du Nord pour désengorger le trafic

La cérémonie officielle marquant le lancement des travaux de construction de l’échangeur du Nord a eu lieu le 4 décembre 2015 à Ouagadougou en présence des autorités politiques, la population riveraine ainsi que l’entreprise en charge de l’exécution qui a mobilisée quelques cadres pour la circonstance.

Le projet de construction du Nord est maintenant effectif. Ce projet avait fait couler beaucoup d’eau et d’encre au vue des ressources financières dont il a besoin. Il a été lancé officiellement sous la présidence du Premier Ministre Yacouba Isaac Zida. Le projet d’Echangeur du Nord consistera en la construction d’un carrefour principal à quatre nœuds à anses et en trompette, avec une boucle de sortie sur la route nationale n°22 et dix ouvrages de franchissement, de longueur variant entre 40 et 75m, le bitumage d’environ 22 km de voiries en béton bitumeux.La construction de cet ouvrage permettra de décongestionner la circulation et offrir une bonne structuration du réseau de voiries urbaines de la ville de Ouagadougou. Toute chose qui fait croire que « Le projet de l’échangeur du Nord est un projet qui va changer le visage de la ville de Ouagadougou » selon le Premier ministre Yacouba Isaac Zida. Et au ministre en charge des transports, des infrastructures et du désenclavement, Daouda Traoré d’ajouter « Le projet, dans sa globalité, échangeur et voies de déviation, constitue un maillon de la politique globale du gouvernement visant à désenclaver les quartiers périphériques, à la concentration humaine de plus en plus importante et partant, à leur garantir une meilleure intégration dans le tissu urbain . » Situé entre les barrages n°1 et n°2, sur la route nationale n°2, ce joyau va permettre en de désencombrer la zone, de l’embellir et d’offrir des emplois temporaires.

Echangeur du Nord 2

Le projet va générer plus d’un millier d’emplois

Financés sous le format partenariat public privé entre l’Etat Burkinabè et le groupe Bank of Africa les travaux ont été estimés à 70 milliards de F CFA hors taxes, hors douanes. La mise en œuvre de ce projet a été confiée à l’entreprise SOGEA-SATOM et le bureau d’études AGEIM Ingénieurs conseils, quant à lui, est chargé du contrôle. Le tout dans un délai de 38 mois. Et à en croire les statistiques, le projet va générer plus d’un millier d’emplois. Ainsi, et il est même prévu le recrutement de 1200 ouvriers burkinabè, 100 cadres africains et 20 cadres européens pour les travaux de construction de l’échangeur. Pour le personnel de la mission de contrôle et de surveillance des travaux, il est prévu 20 cadres ingénieurs et une dizaine de personnel de soutien. Dans le cadre de la construction de l’échangeur du Nord, il est prévu aussi la réhabilitation et la rénovation d’ infrastructures socio-éducatives à hauteur de de 300 millions de francs CFA. 26 écoles primaires, cinq centres de santé dont le CMA Paul VI, six lycées seront concernés

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles