Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Inès Astrid Tougma : Le BAC à 17 ans avec 16,96 de moyenne

Le Bac session 2015 a commencé à livrer son « verdict » et Inès Astrid Tougma peut déjà se réjouir, elle a décroché le précieux sésame dans la série D, sans coup férir. A 17 ans, la jeune fille a réussi l’examen avec une moyenne de 16,96, mention très bien. 19 en mathématiques, 19 en Physique chimie, 18 en anglais. Portrait d’une matheuse-littéraire.

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années, dit-on. Inès Astrid Tougmaa a éprouvé cette maxime. Adolescente, elle a décroché le premier diplôme universitaire dans la série D. Avec la manière. 16,96 de moyenne, mention très bien.
Une performance, pas du tout extraordinaire pour la lauréate qui espérait même plus. « Je m’y attendais, mais je dois avouer que je voulais l’avoir avec 17 de moyenne. Il me manquait un point, mais ce n’est pas grave. » nous-a-telle confié. Cette confiance, l’adolescente la tient de ses performances scolaires. « J’ai préparé mon bac depuis la seconde. Je n’ai jamais sous-estimé une matière, je faisais des efforts partout ».
La jeune fille s’est toujours passionnée pour les matières scientifiques sans pour autant négliger la littérature. (Confère ses notes au BAC en encadré). « Le français c’est la matière qu’on utilise pour faire les sciences » reconnait-elle.
Pour elle, son succès est une conjugaison d’efforts, personnels et collectifs. « Nous nous sommes beaucoup battus. Je dois beaucoup remercier les professeurs qui ont consenti d’énormes efforts pour nous. Entre camarades aussi, nous travaillions en groupe, nous nous entraidions. La solidarité était permanente dans notre classe ». C’est donc tout naturellement qu’elle a trouvé les épreuves abordables après avoir traité beaucoup d’exercices et révisé dans toutes les matières. Le reste, elle estime que ce n’est pas extraordinaire, ce qui est demandé aux candidats. « Il suffit d’avoir confiance en soi et d’être prudent », ajoutera-t-elle, même si la période d’attente des résultats est toujours accompagnée d’anxiété. « Avant la proclamation de résultats, je me demandais si j’avais fait le nécessaire. La veille je n’ai pratiquement pas dormi, mais j’ai tenu à être présente à la proclamation des résultats ».

Agronomie ou télécommunication ?

Le BAC dans son escarcelle, Inès Astrid Tougma guette désormais les études supérieures. Elle est partagée entre des études en agronomie et celles en télécommunication. « Je suis toujours en train de réfléchir pour mieux connaitre les filières, les possibilités pour mieux les adapter à ce que j’aime, parce qu’avant tout il faut aimer ce que l’on fait. Mais j’ai un penchant pour l’agronomie, ou la télécommunication ».
Pour elle, ce sont des filières qui offrent plus de débouchés au Burkina après avoir discuté avec des professionnels dans ces domaines. Mais surtout, la nouvelle bachelière espère bénéficier d’une bourse pour poursuivre ses études à l’étranger.

Dans cette période de réflexion, déterminante pour son avenir professionnel, la jeune fille peut compter sur sa famille. Orpheline de père depuis l’âge de 4 ans, elle n’oublie pas l’accompagnement de sa mère et de ses deux sœurs afin qu’elle puisse toujours engranger de meilleurs résultats à l’école.

Inès Astrid Tougma, Etoile du collège notre dame de l’Espérance

Depuis la maternelle, à 3 ans, Inès Astrid Tougma a toujours été inscrite au collège notre dame de l’Espérance à Ouagadougou. C’est dans cet établissement catholique qu’elle a appris à lire et à écrire. Et elle s’est toujours brillamment illustrée par ses résultats scolaires. Déjà, elle est première de sa classe dès le CP1. Alors que l’établissement choisit de faire sauter les classes aux 5 meilleurs élèves de la classe, elle accède directement au CE1.
La suite se passe sans anicroches. CEPE à 10 ans, BEPC à 14 ans. Les performances de la désormais ex pensionnaire du collège notre dame de l’Espérance, lui ont valu d’être désignée « Etoile » pour passer à l’émission « Tableau d’Honneur » (Ndlr. Emission diffusée sur la Radiodiffusion diffusion télévision du Burkina et mettant en lumière les meilleurs élèves des établissements du Burkina).
La « surdouée » s’est toujours passionnée pour tout ce qui est matière scientifique, rabattant ainsi le caquet à ces mauvaises langues qui veulent que les filles ne soient pas douées pour les sciences.

« Quand on commence à étudier on oublie qu’on est fille. Je bosse comme tout le monde. Je veux comprendre réellement et profondément les choses, aller au-delà de ce qu’on nous donne en classe. Dans les livres, sur les sites internet où il ya des exercices, je cherche et finalement, il n’y a pas de différence entre filles et garçons » clame la jeune fille. Et c’est sans complexe qu’elle a toujours fait ses exercices avec les garçons, se plaisant même à leur lancer des défis à relever. « Les garçons sont vraiment sympathiques, il y a une saine concurrence entre nous ».
Aux jeunes filles qui voudraient poursuivre des études en série scientifiques, les conseils de l’ancienne élève de 17 ans : « Il faut se battre, faire des efforts et oublier les préjugés, nous avons les mêmes têtes, il suffit de faire des efforts comme tout le monde et ça va marcher ».

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net/jeunesdufaso.net

Encadré
Les notes de Inès Astrid Tougma au BAC
Math : 19
SVT : 19
PC : 18
Anglais 18
Philo : 15
HG : 16
Français : 13
EPS : 12
Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles