Connecte-toi avec nous

Finances

   |

impôts: un plan stratégique pour de meilleurs recouvrements

La Direction générale des impôts a tenu, le 31 mai 2017 à Ouagadougou, la 2e session de validation de son plan stratégique 2017-2021.

SUR LE MEME SUJET...
L’ambition de la Direction générale des impôts (DGI) est d’être une administration moderne, performante et centrée sur les usagers. Pour ce faire, elle est en train d’élaborer son plan stratégique 2017-2021. La 2e session de validation de ce plan a eu lieu, le 31 mai 2017, à Ouagadougou.
Pour le directeur général des Impôts, Adama Badolo, la DGI souhaite offrir des services de qualité aux contribuables tout en améliorant le taux de collettes des impôts. A la différence du plan précédent, M. Badolo a souligné que celui-ci s’engage à une informatisation intégrale de l’administration et également des services en ligne pour permettre aux contribuables d’effectuer des télé-déclarations, c’est-à-dire déclarer leurs impôts à partir de leurs bureaux et de payer via Internet.
A l’entendre, le 2e plan stratégique va aussi améliorer le cadre de travail des agents en offrant des bureaux de qualité, des espaces pour pouvoir accueillir convenablement les contribuables et les renseigner.
-impots-un-plan-strategique-pour-de-meilleurs-recouvrements_592f2ffce4cc5_l250_h250
Il a ajouté aussi qu’il y a la nécessité d’assurer davantage une simplification de la législation. « Il est reproché souvent à la fiscalité d’être complexe et ne pas être bien comprise. Nous allons saisir l’opportunité du nouveau plan stratégique pour adopter un nouveau code général beaucoup plus simple et clair», a affirmé Adama Badolo. Selon lui, l’occasion sera donnée aux contribuables de se rendre à la DGI, de souscrire et de payer en une seule fois leurs impôts. Par rapport à la mise en œuvre du PNDES, le premier responsable de la DGI a annoncé qu’il est attendu du ministère en charge des finances plus de 9 000 milliards de FCFA.
Le recouvrement de plus de la moitié de cette somme, a-t-il indiqué, est attendu de sa direction. Pour Adama Badolo leur objectif cette année est d’engranger 700 milliards de F CFA. En 2018, la direction compte dépasser les 800 milliards de F CFA.
La représentante du ministre de l’Economie, des finances et du développement, Yonaba Céline, a apprécié la démarche dans laquelle s’est engagée la DGI. Pour elle, cela entre en droite ligne dans la réalisation des orientations stratégiques définies dans le PNDES dont «l’objectif global est de transformer structurellement l’économie burkinabè pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social». Elle dit être rassurée que le 2e plan stratégique permettra à la DGI d’être une administration performante dans la mobilisation interne des ressources pour le financement du développement du Burkina Faso.

Elélé KANTORO
sidwaya

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles