Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Import-Export au Burkina Faso : Le Port Autonome de Lomé à l’écoute de…

Import-Export au Burkina Faso : Le Port Autonome de Lomé à l’écoute de ses clients burkinabè

Dans la dynamique de sa traditionnelle communication -approche client, une délégation du Port Autonome de Lomé et l’Office Togolais des Recettes séjournent au Burkina Faso. Une rencontre d’information et de sensibilisation a été organisée à cet effet, le 11 septembre 2015 dans la Salle de conférence du Conseil Burkinabè des Chargeurs en présence d’une cinquantaine d’opérateurs Economiques et d’autres acteurs de l’économie au Burkina Faso.

CBC22Le Port Autonome de Lomé est un port aux atouts exceptionnels : position stratégique, port certifié ISO 9001 version 2008 port sûr et sécurisé répondant aux exigences du code ISPS, rapidité des opérations portuaires, etc. A cela s’ajoute le fonctionnement continu des services portuaires ainsi que ceux des douanes 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Le port se dote aussi d’un numéro vert pour toute dénonciation de fraude ou lenteur administratives. Opération de séduction est-on tentée de qualifier car c’est l’essentiel de l’information que la délégation du port Autonome de Lomé est venue adresser aux opérateurs économiques burkinabè. Cette rencontre ayant servi de cadre de réflexion afin d’évaluer le chemin parcouru et d’envisager de nouvelles perspectives. Pour le Directeur général du Port autonome de Lomé, M. Adegnon Fogan , c’est chose faite. « Quand on aime quelqu’un, on le témoigne dans sa cour en mangeant en dansant avec lui » a-t-il martelé. Cet adage pour signifier l’importance des bonnes relations clients qu’il faut maintenir à travers la mise en place de services favorables aux bonnes affaires des opérateurs économiques. Ces derniers sont donc solliciter à faire confiance au Port Autonome de Lomé car à en croire les propos de son DG c’est un port efficace, sûr, fluide et rapide. Toute chose à même de rendre le port plus attractif et fréquenté. A cela s’ajoute les bonnes relations institutionnelles en témoigne la forte présence d’institutions burkinabè (CBC et la Chambre de commerce et de l’Industrie du Burkina Faso) présentes dans l’enceinte du port a expliqué M. Bado/Bouda Denise représentant le Directeur Général du Conseil Burkinabè des Chargeurs(CBC). Climat favorable aux affaires dira-t-on.

CBC11Mais si l’administration dessine un climat rose et prospère pour les affaires, les opérateurs économiques burkinabè ne l’entendent pas de cette oreille. « Ils ont fait de bons discours mais au niveau de la pratique c’est une autre réalité. Ce que nous attendions d’eux c’est la pratique. Quand vous dites quelque chose essayez de faire ne serait-ce que la moitié. Ils ont fait la présentation c’est bien beau. L’initiative des 24h sur 24 aussi est salutaire. Mais sur le terrain c’est difficile surtout avec les agents. Là c’est les patrons qui parlent. Sur le terrain ce n’est pas le cas. Tu peux à l’arrivée de tes marchandises avoir un problème et il n’y a personne à côté pour l’expliquer. Le grand problème c’est notamment le poids. Quand ils nous disent de transporter un seul un conteneur pour venir c’est difficile. Par exemple dans un seul camion au lieu de transporter deux ou trois conteneurs c’est un seul. Cela ne n’est pas bénéfique pour nous commerçants. Cela augmente les coûts de revente afin d’avoir un peu de bénéficies. Et c’est ça qui fait que la vie est chère au Burkina Faso » expliqué le Président de l’organisation des Commerçants du Burkina (ONACOM). Pour l’heure, la délégation du Port Autonome de Lomé séjourne au Burkina Faso du 09 au 11 septembre 2015 et entend recueillir toutes les préoccupations des opérateurs économiques burkinabè.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles