Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Iliad: le chiffre d’affaires bondit de 11,8% au T3 porté par le mobile

– Chiffre d’affaires en hausse de 11,8% à 1,06 md d’euros au 3e trimestre

– Chiffre d’affaires mobile de 416 mln d’euros au T3 contre 321 mln d’euros

– Chiffre d’affaires fixe de 642 mln d’euros au T3 contre 626 mln d’euros

– Part de marché de 14% dans le mobile avec 9,6 millions d’abonnés

Chiffre d’affaires de Iliad – Troisième trimestre :

L’ESSENTIEL:

L’opérateur de télécommunications Iliad (>> ILIAD), qui a renoncé le mois dernier à ses ambitions sur l’opérateur américain T-Mobile US (>> T-Mobile Us Inc), a annoncé mercredi une progression de 11,8% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, porté par la hausse de ses abonnés mobiles.

Entre juillet et septembre, les revenus du groupe ont atteint le niveau trimestriel record de 1,06 milliard d’euros, contre 944 millions d’euros un an plus tôt. Selon le consensus établi par FactSet sur la base des prévisions de cinq analystes, les spécialistes de la valeur avaient en moyenne tablé sur un chiffre d’affaires de 1,04 milliard d’euros.

Par segment, les revenus de l’activité mobile ont bondi de 29,6% à 416 millions d’euros. Sur la période, le groupe a recruté 480.000 abonnés (net de résiliation) pour ses offres de téléphone mobile. Au total, Iliad comptabilisait à la fin du mois de septembre 9,6 millions d’abonnés mobiles, ce qui correspond à une part de marché de 14%.

Dans l’activité fixe, les revenus ont augmenté de 2,6% à 642 millions d’euros, alors qu’Iliad doit désormais affronter une vive concurrence, notamment de la part de Bouygues Telecom (>> BOUYGUES) qui a lancé au printemps une offre triple play (télévision, internet et téléphonie fixe) à prix attractif.

Sur neuf mois, le chiffre d’affaires total d’Iliad s’est inscrit à 3,07 milliards d’euros, en progression de 10,8%.

Focus sur le réseau français, sans renoncer à l’étranger

Mi-octobre, Iliad a renoncé à acquérir T-Mobile US (>> T-Mobile Us Inc), le quatrième opérateur mobile américain, filiale de Deutsche Telekom (>> Deutsche Technologie Beteiligungen AG). A la surprise générale, le groupe avait proposé en juillet de reprendre 56% de T-Mobile pour 33 dollars par action, une offre qu’il avait ensuite améliorée sans succès.

Malgré cet abandon, le trublion des télécoms français reste prêt à étudier de nouvelles pistes de croissance externe hors de son pays d’origine, a déclaré une personne proche de la stratégie de l’opérateur français au Wall Street Journal.

Le fait qu’Iliad cherche des opérations hors de France sapé l’espoir que l’opérateur se concentre à nouveau sur un rapprochement avec un concurrent français. Le groupe était un temps partie prenante du mouvement de consolidation en cours dans le secteur en France. L’opérateur fondé par Xavier Niel avait ainsi convenu avec Bouygues de lui reprendre son réseau mobile, Bouygues Telecom, en cas de succès de l’offre de conglomérat sur SFR. Mais la reprise de SFR par Numericable a mis fin aux ambitions et de Bouygues et d’Iliad.

Pour l’heure, Iliad se concentre en France sur le développement de son propre réseau. L’opérateur, qui utilise actuellement le réseau d’Orange (>> ORANGE SA) via un contrat d’itinérance, s’est fixé comme objectif de couvrir 95% de la population française avec son propre réseau 3G dans deux ans. Iliad a l’obligation, fixée par l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep), de couvrir en 3G grâce à sa propre infrastructure, 75% de la population en janvier 2015, et 90% en 2018. Fin juin, l’opérateur avait déclaré avoir atteint un taux de couverture de 65%.

-Eric Chalmet et Blandine Hénault, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 65; eric.chalmet@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS DE ILIAD:

http://www.iliad.fr/finances/s-shows.html

zonebourse.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles