Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Idrissa Nassa, P-DG de Coris Bank International: «Cette distinction révèle que…

Idrissa Nassa, P-DG de Coris Bank International: «Cette distinction révèle que nous sommes un acteur majeur dans le trade finance »

A la tête de Coris Bank International qu’il a créée en 2008 au Burkina Faso, Idrissa Nassa mène la barque de cette institution bancaire avec rigueur et abnégation. Un travail de fond et de proximité qui répond aux besoins d’une clientèle exigeante. En huit années d’existence, Coris Bank International, qui ambitionne de s’installer au Bénin et au Sénégal cette année, après avoir déjà poussé ses tentacules au Mali, en Côte d’Ivoire et au Togo, vient d’être élue meilleure banque de l’Afrique francophone par la Société financière internationale. Dans cet entretien, Idrissa Nassa nous parle de cette distinction, obtenue le 18 février dernier à Milan, en Italie, à la faveur du Global trade partners meeting, ainsi que des ambitions de son institution bancaire.

Notre Afrik : Vous rentrez de Milan, en Italie, où Coris Bank International vient d’être élue meilleure banque d’Afrique francophone par la Société financière internationale. Comment avez-vous accueilli la nouvelle ?
Idrissa Nassa : Nous avons été agréablement surpris par cette distinction de la SFI et nous l’accueillons avec satisfaction.
Nous tenons à préciser qu’il s’agit d’un prix honorifique, qui reconnaît les mérites d’une banque, d’une institution, dans le cadre des relations que la Banque mondiale entretient avec toutes les banques dans le monde à travers sa branche SFI (Société financière internationale, Ndlr). Il met en relief le dynamisme dans le financement des échanges commerciaux au niveau mondial. La SFI observe donc chaque année l’évolution des banques partenaires ainsi que les efforts fournis, et désigne, tous les deux ans, des institutions considérées comme des leaders, des locomotives qui impulsent un véritable dynamisme économique dans leur lieu d’implantation.
C’est dans cet esprit que Coris Bank International a été élue, le 18 février dernier, meilleure banque de l’Afrique francophone.

Vous attendiez-vous à cette distinction ?
Pas du tout ! Nous sommes allés à cette conférence pour renforcer nos relations avec la SFI et élargir notre champ de partenariat bancaire avec les participants qui sont venus du monde entier. Nous ne nous attendions donc pas à cette distinction, mais nous sommes naturellement fiers que ce choix ait été porté sur Coris Bank.

Que représente cette honorable distinction pour la banque et pour vous-même ?
Incontestablement, cette distinction représente pour notre Institution, une reconnaissance internationale de l’excellence des relations que nous entretenons avec la SFI et révèle également que Coris Bank International est un acteur majeur dans le trade finance au Burkina Faso et dans les pays où elle est implantée. Mais surtout, ce trophée de reconnaissance est pour nous un encouragement et une interpellation à faire de la qualité de service une constante préoccupation. En réalité, cette distinction nous renvoie davantage à notre responsabilité et nous indique que nous devons travailler sans cesse à la mériter pour la plus grande satisfaction de nos clients. Aussi, mesurant ce poids, nous recevons ce prix avec humilité.

Selon vous, qu’est-ce qui a guidé la SFI dans ce choix ?
Quand on connaît la rigueur qui caractérise les appréciations de la Société financière internationale, on peut aisément déduire que ce choix est dicté par la qualité de travail et de management de Coris Bank International…

Mais encore ? Ce choix procède-t-il aussi de la concrétisation sur le terrain de votre slogan « La banque autrement »?
Bien sûr que tous les jours nous essayons de faire la banque autrement, nous travaillons à une meilleure satisfaction de nos clients, et donc à faire autrement les choses au sein de cette banque. Cette reconnaissance de la SFI est aussi une consécration de notre vision, et de la mise en pratique quotidienne de notre slogan.

Justement, comment faites-vous la banque autrement ? Quels sont les leviers que vous actionnez depuis huit ans pour répondre à ce leitmotiv ?
D’abord, à Coris Bank International, nous mettons le client au cœur de nos préoccupations, en recherchant constamment la meilleure adéquation possible de notre offre de service à ses besoins. Ensuite, nous faisons de la qualité et de l’innovation le fil conducteur dans l’exercice de notre activité et le service rendu à la clientèle, par des collaborateurs engagés et compétents. Enfin, faire la banque autrement, c’est travailler à ce que tous ceux qui nous font confiance trouvent pleinement satisfaction. C’est aussi faire en sorte que des partenaires, comme la SFI, puissent nous soutenir et nous permettre d’aller plus loin en galvanisant davantage nos économies.

Depuis la création de Coris Bank en 2008, vous avez multiplié les opérations de diversification de vos produits. Êtes-vous satisfait de votre offre bancaire actuelle ? Lequel de vos produits est-il le plus prisé des clients ?
Notre offre actuelle nous donne entière satisfaction, car répondant surtout aux attentes de nos clients. Toutefois, nous travaillons continuellement à la parfaire et à l’adapter aux besoins évolutifs des acteurs économiques.
Nous avons aussi diversifié nos activités tant en termes d’offres de services bancaires que dans l’assurance et l’intermédiation financière. Nous sommes globalement satisfaits de tout ce que nous avons mis en place et les clients nous témoignent chaque jour, eux aussi, leur reconnaissance et leur satisfaction.

Vous vous êtes également installé dans plusieurs pays de la sous-région, notamment au Mali, en Côte d’Ivoire et au Togo. Quel bilan tirez-vous de cette internationalisation de Coris Bank ?
Notre développement à l’international notamment dans la sous-région correspond à notre vision de construire le meilleur groupe financier panafricain. Il répond au besoin de dupliquer le modèle forgé du Burkina dans ces pays, qui ont des économies similaires, des besoins identiques et approximativement le même tissu économique.
Nous avons donc essayé de faire, dans ces différents pays, ce que nous réussissons déjà bien au Faso, c’est-à-dire prendre en charge les besoins des petites et moyennes entreprises. Aujourd’hui, nous nous réjouissons de l’accueil que ces marchés ont réservé à Coris Bank International qui, en quelques années, dans chaque pays, a su s’adapter au contexte et connaît une forte croissance de son activité sur tous les plans.

Globalement, comment se positionne Coris Bank aujourd’hui dans le paysage bancaire burkinabè et africain ?
Coris Bank International se positionne parmi les meilleures de la place au Burkina. De même, nous sommes bien reconnus en Afrique, et notamment dans l’espace Uemoa (Union économique et monétaire ouest-africaine, Ndlr), avec un portefeuille clients en constante progression, qui fait quotidiennement recours à nos produits financiers et bancaires.

En deux mots, quelles sont les ambitions de la Fondation Coris portée sur les fonts baptismaux en 2015 ?
La Fondation Coris a pour vocation d’aider l’entreprise à remplir sa responsabilité sociétale, notamment en se portant au secours de certaines couches défavorisées qui éprouvent des difficultés d’insertion socio-économique. Aujourd’hui, nous sommes très satisfaits de l’évolution des activités de notre Fondation, qui soutient entre autres la création d’emploi, l’accompagnement des jeunes, etc. Nous avons ainsi lancé un prix pour encourager les initiatives des jeunes à s’auto-employer. Ce prix, dont la première édition est bouclée, est doté d’une enveloppe de 500 millions de francs CFA sur cinq ans pour accompagner les jeunes à entreprendre. Nous sommes déjà sur la deuxième édition, et cela se passe très bien.

Quelles sont les perspectives de la banque pour 2016 ?
Nous avons enregistré un exercice 2015 appréciable. Le développement de notre activité s’est poursuivi, avec une croissance de près de 20% de notre total bilan. En 2016, nous continuerons donc à performer, à travailler pour la satisfaction de nos clients. Notre ambition, c’est aussi de poursuivre notre développement parce que nous comptons nous installer dans deux nouveaux pays, notamment au Bénin et au Sénégal, pour conquérir également ces deux marchés de l’espace Uemoa. Les perspectives sont donc très bonnes car nous serons présents dans ces pays courant cette année 2016. En ce qui concerne le marché Burkinabè, nous estimons qu’il y a un fort potentiel avec la stabilité retrouvée. Nous escomptons une activité économique qui repartira de plus belle, et Coris Bank se met à la disposition de tous les investisseurs nationaux et étrangers pour les accompagner à saisir les multiples opportunités.

fasozine.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles