Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Idate voit 4 scénarios possibles quant à l’avenir d’Internet à l’horizon 2025

A quoi ressemblera Internet en 2025 ? Telle est la question à laquelle des réponses sont proposées par l’étude intitulé « Future Internet 2025 » réalisée par l’Idate, un think thank spécialisé dans les télécommunications et regroupant des entreprises comme AT&T, Bouygues, Alcatel-Lucent. L’étude dont l’accès est payant dresse 4 scénarios possibles auxquels pourra aboutir l’évolution d’Internet.

Le scénario le plus probable est celui de la guerre des plateformes (Platform Wars) dans un marché qui aura atteint une valeur de 875 milliards d’euros (pour un taux de croissance annuel moyen de 12% entre 2013 et 2025). Cette guerre sera menée par les leaders de l’Internet que sont Google, Facebook ou encore Amazon, et les grands groupes de distribution. Ils vont davantage concentrer les données. A partir des connaissances tirées des données accumulées et d’une réglementation favorable, ces acteurs du Web sont en mesure de développer des services innovants mixant revenus publicitaires avec vente d’équipements. Selon l’Idate, leur taux de croissance annuel moyen pourrait atteindre 12% jusqu’en 2025. Cette croissance passera aussi par le développement des propres infrastructures, quand on sait que Google a investi 7 milliards de dollars en 2013 dans ses équipements et solutions. Elle se fera aussi par le biais de nombreuses acquisitions et des diversifications dans les segments verticaux et de l’Internet des objets. Selon le responsable de l’unité Internet à l’Idate, Vincent Bonneau, par ailleurs auteur de l’étude, la guerre des plateformes est l’hypothèse « qui a le plus de chances d’émerger, en l’absence de réactions des usagers ou des gouvernements ». Dans ce scénario, les contrôles exercés sur le marché par les géants de l’Internet sont encore plus présents qu’aujourd’hui.

Le 2ème scénario qui découle du premier est l’ultra-sécurisation de l’Internet. Ce sera une conséquence du paiement en ligne, de la régulation locale et la lutte contre les publicités ciblées. Vincent Bonneau voit les banques et les commerces (comme Apple, eBay ou le géant chinois de l’e-commerce Alibaba) s’imposer « grâce à des systèmes de sécurité sophistiqués et des modèles centrés sur les services et terminaux payants ».

Le 3ème scénario, qui serait l’inverse, est l’ouverture ou l’open data tous azimuts. C’est l’Internet des objets, tous connectés entre eux. Les données sont portables et ouvertes à tous. Ici, les écosystèmes fermés des terminaux mobiles que l’on connaît aujourd’hui sont ouverts aux technologies telles que le HTML5.

Le 4ème scénario est l’opposé du premier. En lieu et place des grandes plateformes, ce sont les start-ups qui sont mises en avant. C’est l’Internet moins cher. Des ilots de low-cost vont se multiplier. La toile rentre dans une économie collaborative et de respect de la vie privée.

agenceecofin.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.