Connecte-toi avec nous

Développement

   |

IDA : 60 milliards de FCFA pour combler le déficit budgétaire de la transition

Le 15 juin 2015, le Conseil national de la Transition (CNT) a adopté un projet de loi portant autorisation de ratification des accords de prêt et de don entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA). Cet accord permettra au pays de disposer de la somme de 60 milliards de F CFA, afin de combler partiellement le déficit budgétaire de la Transition.

Le Burkina Faso va bénéficier de 60 milliards de FCFA de l’Association internationale de développement (IDA), filiale de la Banque mondiale, en vue de combler partiellement le déficit budgétaire de la Transition. Ce financement qui sera décaissé en une seule tranche en faveur du Trésor public permettra une mise en œuvre efficiente de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD). Cet appui budgétaire est octroyé à moitié sous forme de subvention et l’autre moitié sous forme de prêt qui sera remboursé sur 50 ans avec un différé de dix ans et un taux d’intérêt de 1% pour les 20 premières années et 2% pour les autres années.
Pour la ministre déléguée chargée du Budget, Amina Bambara/Billa, l’adoption de cette loi s’avérait urgente au regard du déficit budgétaire de la transition et surtout de la dépréciation progressive du cours du dollar entrainant des pertes pour le Burkina Faso. En avril, date de la signature de l’accord, le dollar se situait à 600 FCFA. A la date du 12 juin, il équivalait à 580 FCFA. Le Burkina Faso a donc perdu près de 02 milliards de FCFA en ce laps de temps. 300 autres millions ont été perdus car à la date du 15 juin, le dollar est tombé à 580 FCFA. Le projet de loi a été voté à l’unanimité des 82 votants du jour. Il faut attendre un mois pour la promulgation du texte par le Président du Faso. C’est seulement après cette étape que l’argent pourra être décaissé au service du Trésor public. Selon la ministre déléguée chargée du Budget, Amina Bambara, le gouvernement de la Transition mis en place après la chute de Blaise Compaoré, a trouvé une trésorerie négative de 204 milliards de FCFA laissée par l’ancien gouvernement. Une situation qui a accru le déficit budgétaire de la Transition.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles