Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Hydrocarbures : La Sonabel doit près de 40 milliards à la Sonabhy qui, elle, doit plus de 100 milliards aux banques

Créée le 09 octobre 1985 la société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) célèbre ses 30 ans d’existence du 8 au 13 juin 2015. Conférences, formation, don de sang, cross populaire sont les principales activités qui meubleront cet anniversaire. C’est aussi l’occasion pour les responsables de la Sonabhy de communiquer sur la santé financière et sur les difficultés de cette boîte qui occupe une place névralgique dans le paysage socio-économique national. Le 08 juin, ils étaient face à la presse.

La Société nationale burkinabè des hydrocarbures place cet anniversaire sous le signe de la communication. Elle veut davantage se faire connaître, « communiquer en toute transparence » afin de permettre au citoyen d’avoir la bonne information sur ses missions et attributions. C’est dans cette logique de rapprochement que se situe la « Journée du pétrolier » que la société a organisée le 08 juin dernier. Il s’agissait de permettre un brassage des différents acteurs intervenant dans l’approvisionnement du Burkina Faso en hydrocarbures et de renforcer la culture d’entreprise au niveau du personnel de la société.

Avant cette activité sportive, la Sonabhy s’était déjà signalée le 06 juin du côté de Bobo-Dioulasso avec le lancement des travaux de construction d’un nouveau dépôt d’hydrocarbures à Peni, à l’ouest du pays. Le gouvernement y investira 21 milliards de FCFA. Le dépôt de Péni (30 hectares) qui verra la construction de dépôt de gaz butane avant d’accueillir des infrastructures de stockage des autres produits pétroliers, a été choisi car sa desserte est aisée par la route, le chemin de fer et le pipeline en provenance de la Côte d’Ivoire.

Le projet de construction consistera en la réalisation à l’horizon 2016 d’une sphère de gaz butane de 4 000 m3, de deux réservoirs de stockage en forme de cigare de 100 m3 chacun, d’un poste de dépotage de camions et de wagons citernes de butane de 160 m3/h, d’un poste moderne d’emplissage d’une capacité de 1000 m3/h.

Une dette colossale

La joie et l’ambiance festive de l’anniversaire ne doivent toutefois pas occulter les problèmes auxquels la société est confrontée. Selon son Directeur Général, Gambetta Aboubakar Nacro, l’Etat et la SONABEL doivent près de 80 milliards de FCFA à la Sonabhy. Cette situation a amené la société à s’endetter auprès des banques.

L’ardoise de cette dette se chiffre à plus de 100 milliards de FCFA actuellement. Qu’à cela ne tienne, la « Sonabhy se porte bien » selon son DG. Les raisons ? «Le niveau de vente s’est accru, elle a été certifiée ISO 9008 version 2001 depuis avril 2013, elle arrive à sécuriser les recettes de l’Etat en terme de douane et de fiscalité. Elle essaie d’être une entreprise citoyenne en investissant dans les préoccupations des citoyens autant que possible.»

Sur chaque litre d’hydrocarbure vendu au consommateur, la Sonabhy perçoit la somme de 127 F CFA. Actuellement, le volume de consommation est en nette progression et pourrait atteindre 1,3 million de m3, en 2015. Si l’Etat et la SONABEL (dont la dette s’élève à près de 40 milliards de FCFA) arrivent à honorer leurs factures à bonne date, la Sonabhy espère alors de bonnes perspectives.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles