Connecte-toi avec nous

International

   |

Huawei va écouler plus de 200 millions de smartphones en 2018

Dans la tourmente depuis l’arrestation, début décembre, de sa directrice financière, le géant chinois continue malgré tout de monter en puissance dans la téléphonie mobile.

Séance de questions-réponses avec le PDG « tournant » du groupe, visite guidée du nouveau quartier général en Chine, ouverture d’un nouveau centre à Bruxelles dédié à la cybersécurité… Depuis l’arrestation au Canada, le 1er décembre, de sa directrice financière, Huawei déploie une communication de crise inédite, au moment où plusieurs pays (Etats-Unis, Nouvelle Zélande, Australie, Japon) l’ont déjà bloqué du juteux marché de la 5G pour des questions de sécurité nationale.

Dimanche, le groupe chinois a voulu rassurer cette fois sur ses smartphones, l’un de ses trois métiers avec la vente d’équipements télécoms aux opérateurs, sa branche historique, et les services aux entreprises. En 2018, la multinationale de Shenzhen s’apprête à écouler, dans ce climat pourtant très défavorable, plus de 200 millions de téléphones mobiles à travers le monde, contre 153 millions l’année dernière, selon un communiqué du groupe publié le 23 décembre.

Barre symbolique des 100 milliards de chiffre d’affaires

A deux mois du Mobile World Congress de Barcelone, le rendez-vous mondial du secteur, cette nouvelle annonce chiffrée, après celles du 18 décembre, doit aider Huawei à tourner la page, alors qu’il est depuis des semaines dans l’oeil du cyclone.

La semaine dernière, le géant chinois des télécoms avait déjà annoncé qu’il franchirait la barre symbolique des 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2018, contre 92,5 milliards l’année dernière. Et pour dissiper les craintes dans les pays qui suspectent ses équipements d’être facilement détournés à des fins d’espionnage par le gouvernement de Pékin, Huawei avait également annoncé avoir remporté 25 contrats commerciaux sur la 5G, le prochain standard de téléphonie mobile.

Sur les terminaux, avec 200 millions d’unités en 2018, la firme de Ren Zhengfei obtiendrait plus de 14 % du marché du smartphone, selon les prévisions d’IDC. Cet été, le champion chinois était déjà passé devant Apple pour devenir le deuxième fabricant mondial de smartphones derrière Samsung. Depuis, il cherche à creuser encore davantage l’écart avec le Sud-Coréen, pour devenir à son tour numéro un d’ici la fin 2019, selon la feuille de route officielle de Huawei.

La prochaine bataille des téléphones 5G

Avec 20,3 % du marché au troisième trimestre, selon IDC, Samsung est toujours le leader mondial du smartphone. Le conglomérat de Séoul a écoulé en 2017 plus de 321 millions d’unités, deux fois plus que son rival chinois, selon Gartner. Mais sa part de marché décroît au profit de Huawei. Les deux concurrents s’affronteront encore l’année prochaine sur le terrain de la 5G, avec la mise sur le marché des premiers téléphones compatibles avec ce nouveau standard.

Comme ses équipements télécoms, les smartphones de Huawei ont également été pointés du doigt aux Etats-Unis, l’un des rares pays (sur les 170 dans lequel il est présent) où le groupe n’a pas réussi à s’imposer. En janvier, l’opérateur américain AT & T puis le distributeur BestBuy avaient coupé les liens avec le géant chinois. Le FBI et la CIA avaient également alerté sur de possibles risques d’espionnage via les terminaux de Huawei, des suspicions que le groupe a toutefois toujours démenti, depuis des années.

lesechos.fr

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles