Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Hausse du prix des hydrocarbures et du gaz butane : « Ce n’est pas le moment opportun », dixit Dasmané Traoré (LCB)

La LCB dénonce cette augmentation « injustifiée » des prix des hydrocarbures

La ligue des consommateurs du Burkina (LCB) a réuni le 23 Mars 2021, les Hommes de médias, dans le but de se prononcer sur l’augmentation des prix des hydrocarbures et du gaz butane. Elle a fermement dénoncé cette nouvelle augmentation et attire l’attention du Gouvernement des conséquences fâcheuses sur la qualité de vie des populations et les risques de détérioration du vivre ensemble.

Le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, a annonçait le 19 mars 2021, une augmentation de 10 francs sur les prix à la pompe des hydrocarbures (Super 91, Gasoil et Pétrole) et de 500 francs sur le prix de la bouteille de gaz butane 12,5 kg, et ce, à compter du 23 mars 2021.

La LCB, pour des raisons qu’elle évoque, dénonce cette augmentation. En effet, étant membre du Comité interministériel de détermination des prix des hydrocarbures (CIDPH) à titre d’Observateur, elle n’a pas été ni associée, ni informée officiellement de cette décision. « C’est pourquoi, nous dénonçons fermement cette façon de faire. La LCB ne s’aurait être une structure de faire valoir », a lancé le président de la ligue des consommateurs du Burkina, Dasmané Traoré. Aussi, « le communiqué du Ministère du Commerce ne donne aucune raison justifiant cette augmentation », a-t-il ajouté.

Selon la ligue, une augmentation des prix des hydrocarbures va obligatoirement renchérir les prix des autres produits de façon générale et ceux des produits de première nécessité en particulier.

« Au souci de la disponibilité du gaz butane, le Gouvernement n’a en aucun moment assisté les consommateurs face à la spéculation devenue normale sur ce produit nonobstant des pénuries artificielles crées dans le seul but de spolier le consommateur dont le pouvoir d’achat est mis à rude épreuve», a laissé entendre le président de la ligue.

Ce n’est donc pas le moment opportun d’augmenter le prix des hydrocarbures et du gaz butane au Burkina Faso, de l’avis du prédisent de la ligue. « Ce milieu nécessite un assainissement et non une augmentation car, pendant que des efforts sont consentis pour éviter le réchauffement climatique, au Burkina Faso se sont des mesures contraires qui sont prises ».

Par ailleurs, la LCB se réserve le droit d’user de tous les moyens conventionnels (marches, setting.) pour faire respecter les attentes du Consommateur sur toute l’étendue du territoire.

 

Sombéwendin Micheline Thiombiano/Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire