Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Hausse des prix de transport : La FNAT suspend le mot d’ordre de grève

Le premier ministre   Paul   Kaba   Thiéba   a   rencontré les   représentants de   la   Fédération   Nationale des   acteurs du transport routier (FNAT), une association de transporteurs du Burkina   qui   regroupe   les grandes   compagnies et certains syndicats   des transporteurs. C’était le jeudi 03 janvier   2019 à Ouagadougou.

Reportée à plusieurs  reprises, la rencontre avec les acteurs   du monde   des transports et le gouvernement a finalement eu lieu dans   la matinée du jeudi 03 janvier 2019 à la primature. Aux   côtés   du Premier ministre, il y avait les ministres du   commerce, celui en charge des transports et de la mobilité urbaine et le ministre   de la communication   porte-parole   du gouvernement, pour discuter avec les transporteurs suite à leur   mot   d’ordre de grève qui était prévue le 7 janvier 2019.

À la sortie   de   cette   rencontre   qui a   duré plus de deux heures, les deux parties ont affirmé que les discussions et   les   échanges ont été   fructueux. Pour les transporteurs, le gouvernement était dans de bonnes dispositions« Nous   avons passé   en   revue   toutes les préoccupations et avec   le gouvernement, il y   a eu   de   grandes   avancées qui nous permettent aujourd’hui de   lever le mot   d’ordre que   nous avons annoncé, sous   réserve d’aller rendre compte à notre base » a déclaré le Secrétaire général de la   FNAT, Bonaventure Kéré. « Nous    pouvons dire   aujourd’hui que   nous allons reconsidérer le mot   d’ordre d’augmentation des tarifs et surtout d’arrêt d’exploitation » a-t-il   précisé.

Visiblement, le   gouvernement pour   sa   part   a   montré   sa bonne   foi. Le ministre en   charge   du transport   et de la mobilité urbaine Vincent Dabilgou   a   déclaré   que      le   problème   des transporteurs est très   délicat. Il s’agit selon lui d’un problème social à cause de   la mobilité   de la population burkinabè.   Nous avons revu les   engagements que le gouvernement a eu   à prendre a-t-il souligné.

Pour Monsieur Vincent Dabilgou, certaines préoccupations des transporteurs ont connu beaucoup   d’avancée. Mais, sur   d’autres points, déclare -t-il, le   gouvernement doit faire   des   efforts« Nous pensons que   les transporteurs doivent jouer un rôle important dans   la vision   que le gouvernement a   tracé ».

Le ministre Vincent Dabilgou au micro avec les transporteurs

A   cet effet, d’un   commun   accord   avec le   gouvernement les transporteurs ont décidé     non seulement d’observer un arrêt de   tout ce qu’ils   avaient pris comme engagement par   rapport   à la grève. Aussi      ils   se sont engagés à faire   de   sorte   que les prix du carburant restent les mêmes   sur   l’ensemble   du territoire.

Tout autre point, à   la dernière   rencontre, le gouvernement s’est engagé   à   réduire les dos d’ânes sur les   différents   axes routiers qui est une   des   préoccupations   des transporteurs. A   cette   rencontre   les   deux parties   se sont accordées sur   un   certain nombre de point.  Notamment celui portant sur le processus   de planning qui   permettra   de répertorier   sur l’ensemble des axes routiers pour la situation réelle.  Un calendrier   sera prévu pour   cette   opération   qui va   impliquer, les   communes, les mairies, la   sécurité   et bien sûr   le ministère   du transport et le ministère des infrastructures

Ce que nous   avons fait est une   situation   de   dialogue permanent et de   concertation. Je   pense que nous devons   féliciter cette   façon de voir   la gouvernance   au Burkina Faso dans   le   domaine des transports s’est félicité   le ministre du   transport   et de la mobilité urbaine.

Les   discussions   vont se   poursuivre et les deux parties promettent de   se   retrouver la   semaine   prochaine   pour    évaluer   la   situation et continuer le dialogue.

 

Fiakofi Kossi(Stagiaire)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire