Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Hadj 2015 : Une hausse des frais en vue

Quota, transport et restauration des pèlerins, état d’avancement des préparatifs,… Voici les raisons qui ont poussé le comité national de suivi du pèlerinage à la Mecque a organiser une conférence de presse ce 20 juin 2015. Pour l’essentiel, le comité estime que les pèlerins devront s’attendre à une hausse des frais eu égard aux mesures contraignantes édictées depuis l’Arabie Saoudite.

Accomplir le Hadj, l’un des cinq piliers de l’islam ne sera pas chose aisée pour les pèlerins burkinabè cette année. La réglementation en provenance de l’Arabie Saoudite est encore plus contraignante. Dorénavant, selon le président du comité national de suivi du pèlerinage à la Mecque, Cheick Omar Boni, il faudra effectuer toutes les opérations de paiement des frais liés au Hadj (transport, logement) par voie électronique.

Pour le paquetage (restauration, location de tente et de matelas), les pèlerins déboursaient 105 000FCFA de par le passé. Le montant passe maintenant à 117 000 FCFA. La partie burkinabè est toujours en négociation avec les autorités saoudiennes pour des réductions. Mais les discussions sont âpres. Avec le nouveau paquetage, une somme supplémentaire de 126 000 F va s’ajouter au prix du Hadj de cette année. Pour les éditions de 2014 et de 2013, le prix du paquetage était supporté par l’Etat burkinabè. Cette année, transition oblige, c’est aux pèlerins de supporter le coût.

Côté transport, l’Arabie Saoudite exige que les pèlerins ne soient acheminés que par des compagnies burkinabè ou saoudiennes. Cette mesure indispose fortement les organisateurs du pèlerinage au niveau national. A la question du transport, s’ajoute aussi celle de l’alimentation. Là aussi, le monopole revient aux Saoudiens.

L’autre préoccupation du comité d’organisation tient au quota de 5500 pèlerins imposé par l’Arabie Saoudite au Burkina Faso. Ce quota est jugé très faible au regard de l’engouement des burkinabè pour le pèlerinage à la Mecque. Sous l’égide du ministre Auguste-Denise Barry des négociations seraient en cours avec l’Arabie Saoudite afin de revoir à la hausse ce quota.

Pour toutes ces raisons le comité estime que les pèlerins devront s’attendre à une hausse des frais du Hadj. Cette année, 39 agences sont agréées pour le recrutement des participants burkinabè au Hadj 2015. En 2014, 5.122 pèlerins burkinabè, convoyés par 13 vols charters et par vols réguliers, ont foulé les lieux saints de l’Islam.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles