Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Guinée : Bolloré pollue le roulis du terminal

La rencontre entre le chef de l’Etat Alpha Condé et les travailleurs manutentionnaires du port de Conakry pour lever la décision d’attribuer la gestion exclusive du terminal conventionnel au groupe Bolloré s’est soldée au finish par un échec. De guerre lasse, le syndicat des opérateurs des sociétés portuaires a déclenché une grève générale illimitée.

Bolloré s’enfonce dans le roulis. L’armateur français, attributaire de la concession du terminal à conteneurs depuis le 8 mars 2011 à la faveur du régime Condé, continue de pousser les pions. Il veut la gestion exclusive du terminal conventionnel et exige que les autres opérateurs Getma Guinée et Safaricome sous-traitent sur sa plateforme. La direction générale du PAC (Port autonome de Conakry) qui appuie cette exigence de Bolloré Africa Logistics a saisi toutes les entreprises opérant sur le quai via une correspondance officielle courant octobre 2014. Cette décision du groupe français avait fait monter l’adrénaline du côté des syndicats portuaires sur le quai de Conakry, au point de précipiter l’entrevue au palais Sekoutouréya entre le président Alpha Condé et les travailleurs manutentionnaires. Le dossier est au point mort et continue d’agacer. Une situation qui place sous haute tension le terminal conventionnel et a poussé les travailleurs à déclencher une grève illimitée depuis le 4 décembre dernier. Les activités tournent au ralenti et le chiffre d’affaires chute à un rythme exponentiel, a commenté une source autorisée contactée par Les Afriques.

Dans une lettre au vitriol parvenue aux Afriques, ils exigent l’annulation pure et simple de la décision du directeur général du Port autonome de Conakry attribuant le monopole de la gestion du terminal conventionnel à la française Bolloré.

Un contrat léonin ?
On se rappelle que l’arrivée dans les eaux guinéennes de l’armateur français Bolloré avait déclenché une guerre des docks, sans merci. Beaucoup estiment que le marché du TC filé à Bolloré est léonin. Car ce contrat de long en large fait état d’une zone d’exclusivité «abusive» du nouvel opérateur qui s’étend à la totalité du port. Le président Alpha Condé avait été briefé dans ce sens, pour rappeler à l’ordre le concessionnaire, mais sans succès.

Getma avait dénoncé avec énergie ce contrat par la voix de son PDG, Gregory Quérel, révélé par Les Afriques en exclusivité : «Nous l’avions pressenti, mais nous n’avions pas envisagé que le groupe Bolloré utiliserait à ce point sa position dominante pour imposer à la Guinée un contrat aussi léonin et mettre ainsi l’économie de ce pays sous sa coupe». Le climat délétère qui prévaut sur le quai de Conakry serait l’aboutissement d’un contrat mal ficelé au détriment des intérêts de Conakry.

PAR ISMAEL AIDARA, RÉDACTEUR EN CHEF

Les Afriques

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles