Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Gouvernement/Secteur privé : Le fonds minier de développement local bientôt reversé aux mairies

Aperçu des participants

Le Comité de Pilotage du Cadre de Concertation et d’Orientation (CODESP) a tenu sa deuxième session de l’année 2019 le 16 septembre 2019 à Ouagadougou dans la salle de conférence du ministère des affaires étrangères. C’était sous la présidence du Chef du Gouvernement burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré. Objectif, faire le point de la mise en œuvre des recommandations issues de la première édition du CODESP ainsi que les perspectives et les préparatifs de la 2ième édition du CODESP qui se tient du 14 au 15 octobre 2019 à Bobo Dioulasso.

Tenue en novembre 2018, la première édition du CODESP a permis d’aboutir à 61 recommandations. Après une première rencontre du comité de pilotage en mars dernier pour évaluer l’état de mise en œuvre de ces recommandations, la 2ième session s’est ouverte à l’issu des rencontres régionales tenues du 27 mai au 6 juin.

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat Harouna Kaboré, s’est dit satisfait de l’état de mise en œuvre des recommandations. Selon lui, après les rencontres régionales, vingt-six (26) recommandations majeures en lien avec le thème « Stratégies d’intégration des entreprises burkinabè dans les chaînes de valeurs nationales, régionales et internationales » n’ont pas eu de réponse. Elles seront examinées lors des rencontres sectorielles prévues en fin septembre 2019. Les autres recommandations ont été consignées dans une matrice et transmises à chaque gouverneur de région afin que les dispositions soient prises pour une mise en œuvre de celles relevant du niveau régional a-t-il poursuivi.

Monsieur Harouna Kaboré satisfait de la mise en œuvre des recommandations de 2018

Pour le ministre Kaboré, les dernières dispositions prises par son ministère à savoir la suspension de délivrance des ASI du sucre et de l’huile alimentaire et d’interdiction de vente de liqueurs en sachet plastique visent à assainir l’économie burkinabè. Ces mesures sont inscrites selon lui au titre des acquis de la mise en œuvre des recommandations prises lors de 1er CODESP en 2018 à Bobo Dioulasso.

Il a aussi salué une grande avancée au niveau du secteur miner, précisément concernant le Fonds Minier de Développement Local. Les dispositions seront prises pour que d’ici la fin septembre certaines mairies puissent posséder leurs droits comme le stipule le code minier en vigueur au Burkina Faso.

 

Le représentant de la Chambre du commerce et de l’Industrie (CCI/BF), Doudou Doumbia par ailleurs vice-président secteur service s’est réjoui de l’état de mise en œuvre des recommandations. Il a saisi l’occasion pour attirer l’attention sur les difficultés de paiement qui secouent le secteur du Bâtiments et des travaux publics. Le gouvernement a pris l’engagement de résoudre le problème d’ici fin octobre a-t-il confié.

Le CODESP a été initié par les différents partis pour faciliter la communication entre l’Etat et les acteurs du secteur privé. Il comporte trois principales instances de concertation à savoir, les rencontres régionales, sectorielles et nationales.

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles