Connecte-toi avec nous

Développement

   |

GOUVERNEMENT DABIRE II : GRILLE DE LECTURE CHIFFRÉE.

Le premier gouvernement du deuxième mandat allie un bon niveau politique et de compétence technique. En principe ce gouvernement devrait produire de bons résultats. Pourquoi ?

Primo : La bonne graine est largement au-dessus de la moins bonne. L’effet de compensation devrait incliner vers un meilleur rendement d’ensemble. Sans compter l’effet d’essor et d’imitation individuels que les excellents vont provoquer chez les moins excellents en leurs servant d’incubateurs.

Secundo : c’est un gouvernement sous le contrôle du parti qui a conquis le pouvoir auprès des citoyens. La responsabilité politique est plus élevée. Cela doit induire une forte implication et une élévation du challenge.

Cette analyse est étayée par les chiffres qui se retrouvent derrière la réalité manifeste du gouvernement.

1- Équilibre du genre avec 9 femmes. Malgré 60% qui sont des ministères délégués. Le compte n’est pas moins bon en termes de représentativité sexospécifique. Soit plus de 30%. Quantité suffisante pour permettre à une minorité d’influer le cours des décisions dans une instance.

2- Profils et casting. Des hommes de carrure font leur entrée. Et sur lesquels peut se reposer l’action gouvernementale : Zéphirin Diabre, Clément Sawadogo, Ousséni Tamboura, Me Sankara, Pr Charlemagne Ouedraogo, Mme Kibora, Nacro Ousmane. On constate un relèvement du niveau de compétence à travers des personnalités d’expériences. Cette colonne vertébrale fait environ 30% de part du gouvernement. Ce qui lui confère une densité technique au-dessus du minimum nécessaire pour provoquer l’accélération.

3- Montée de la jeunesse. En complément des 6 anciens ministres jeunes (sens strict) on notera l’arrivée de : Dr Yerbanga, Maxime Kone. Soit un peu plus de 30%.

4- Suprématie du MPP. Au moins 16 ministères plein occupés par des cadres du MPP. Soit près de 60%.

5- Un Agenda lisible. Une ligne conductrice se dégage clairement avec la mise en relief de la réconciliation nationale à laquelle est dédié un ministère d’Etat et piloté par un haut cadre compétent et expérimenté. C’est la bonne personne à la bonne place

Le Gouvernement Dabiré II offre mieux que tous les gouvernements précédents du régime Kabore beaucoup de gages de succès et bénéficie d’une armature de combat.

Cependant, comme le disent les grands stratèges de guerre : la guerre ne se gagne pas à la quantité ou la qualité de son armée mais par la force de l’humain : le moral, la volonté et le sacrifice.

À bon entendeur salut !

Lookman Sawadogo

Journaliste – éditorialiste

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles