Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Gouvernance minière au Nord : Le Yatenga dispose d’un plan de sécurisation de ses sites

L’Office National de Sécurisation des Sites Miniers (ONASSIM) a organisé du 17 au 19 août 2015 à Ouahigouya un atelier de réflexion avec les acteurs du secteur minier de la province du Yatenga. Au terme des travaux, un plan inclusif de sécurisation des sites miniers de la province a été élaboré et adopté.

Dans la province du Yatenga, on assiste à une explosion de l’activité minière caractérisée par la recherche, l’exploitation artisanale traditionnelle, l’exploitation artisanale semi-mécanisée et l’exploitation industrielle. 42 sites d’or sont à nos jours officiellement répertoriés sur le territoire provincial d’où la nécessité de sécuriser les emplacements afin que l’exploitation du secteur soit un moteur du développement local. L’office en charge de la sécurisation des sites miniers, en organisant la rencontre de concertation avait pour objectif principal, de créer un espace de réflexion et d’échanges avec l’ensemble des acteurs du secteur minier de la province du Yatenga, en vue de délibérer sur des questions qui participent à la sécurisation des sites miniers. Pour la circonstance, plusieurs acteurs et partenaires de l’ONASSIM ont pendant 72h échangé et partagé les expériences en matière de sécurisation minière.

Des problématiques sécuritaires abordées

Avant d’aborder la problématique majeure du plan de sécurisation, des communications portant sur le potentiel minier au Yatenga, l’exploitation minière et les difficultés rencontrées dans la région du Nord, le contenu du nouveau code minier, le rôle et les attributions de l’ONASSIM ont permis aux 75 participants d’être au même niveau d’information avant les travaux de groupe et la restitution en plénière. Quels sont les risques globaux et spécifiques causés par l’exploitation minière sur les acteurs identifiés, quelles sont les menaces globales et spécifiques causées par l’exploitation minière ? Les différents groupes ont donné des réponses à quelques problématiques liées à l’exploitation minière et ont répondu à la question du dispositif structurel qui conviendrait pour juguler les risques et les menaces. En outre sous la conduite de Seydou Coulibaly, Haut commissaire du Yatenga et du Colonel Major François Etienne Ouédraogo, Directeur Général de l’ONASSIM, une esquisse de plan de sécurisation d’un site minier a été élaborée et adoptée à l’unanimité par les différents acteurs qui disent du reste attendre de voir sa mise en œuvre et sa vulgarisation.

Les autorités satisfaites de l’initiative de l’ONASSIM

Plan sécurisation YatengaA la clôture des travaux, Hassane Sawadogo Gouverneur de la région du Nord a félicité et encouragé les acteurs pour la qualité du document élaboré qui participera de son point de vue à l’opérationnalisation de l’office. Il a profité remercier au nom du gouvernement de la transition des partenaires comme les Ambassades de France et du Canada, la société Riverstone Karma SA et certaines personnes ressources pour l’appui constant qu’ils apportent à toutes les initiatives contribuant à l’amélioration de l’exploitation minière au Burkina Faso.

En rappel, l’Office National de Sécurisation des Sites Miniers (ONASSIM) dirigé par Colonel Major François Etienne Ouédraogo, qui a été créée fin 2013 se veut être un organisme qui a pour buts de contribuer à la sécurisation des investissements et des activités du secteur minier. L’office œuvre aussi à la sécurisation environnementale et douanière en milieu minier par l’exécution de mission de surveillance, de contrôle de zone et par la manifestation d’une présence dissuasive sur les installations d’importance vitale à caractère minier sur le territoire national.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles