Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Gouvernance : Lassané Kaboré a officiellement pris fonction

Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori cède officiellement la place à Lassané Kaboré. La cérémonie de passation de charges du ministère de l’économie, des finances et du développement a été effective 28 janvier 2019.

Le ministre de l’économie des finances et du développement Lassané Kaboré a été officiellement installé dans ses fonctions. Il aura pour mission d’assurer l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de la politique du gouvernement en matière de pilotage de l’économie, de finances publiques, de gestion du développement et d’aménagement du territoire. «En prenant fonction ce matin, je mesure l’ampleur de la tâche, le poids des responsabilités car les attentes sont fortes, les enjeux énormes et les défis immenses. Nos actions communes seront bâties autour de six grandes valeurs, le leadership, la vision, la coordination, le partenariat, la bonne gouvernance et la communication. » a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, le ministre entrant à appeler les agents du MINEFID à la collaboration et la mobilisation, par les vertus du dialogue et de la concertation dans l’intérêt supérieur de la nation. « Si l’existence des hommes est faite parfois de rapports antagonistes, l’important c’est de toujours garder à l’esprit que ce qui nous unis est plus fort que ce qui nous divise.» a-t-il lancé.

 

Le ministre entrant Lassané Kaboré, ministre et Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori

Quant au ministre de l’économie des finances et du développement sortant Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, elle  a exprimé sa reconnaissance à l’institution et aux agents pour l’atteinte des résultats. Concernant sa mission, au plan macroéconomique, l’activité économique nationale a connu une bonne orientation de 2016 à 2018, avec la croissance du Produit Intérieur Brut qui est ressortie à 5,9% en 2016, 6,3% en 2017, pour 6,6% estimée en 2018, en dépit d’un contexte national marqué par une situation sociopolitique et économique relativement défavorable. De l’analyse des critères de convergence de l’union économique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA), pour l’année 2018, il ressort que le Burkina Faso est en conformité avec deux des trois critères de premier rang, à savoir le taux d’inflation annuel moyen 2,0% pour une norme de 3,0% maximum et le ration de l’encours total de la dette sur PIB normal 38,4% pour une norme de 70% maximum. Il ne respecte donc pas le troisième critère de premier rang qu’est le ratio du déficit budgétaire.

Par ailleurs, au titre de l’amélioration de la mobilisation des ressources internes et externes, il ressort un accroissement global de la mobilisation des ressources propres de 46,45% entre 2015 et 2018, soit 17,15% en 2015 et 2016, 13,42% entre 2016 et 2017 et 10,22% entre 2017 et 2018.

Pour les ressources extérieures, le montant mobilisé au 31 décembre 2018 s’élève à 6 180, 88 milliards de F CFA, soit 71,11% des annonces des partenaires institutionnels à la conférence de Paris 8 353 milliards F CFA et 111,0 % par rapport au besoin de financement du PNDES soumis auxdits partenaires, 5 570,2 milliards F CFA.

« Je m’en vais avec le sentiment du devoir accompli, non pas en héros solitaire mais admirative de la contribution de tous et de chacun à l’accomplissement de la mission de pilotage de l’économie, des finances publiques, de gestion du développement et d’aménagement du territoire »a laissé entendre le ministre sortant, en trois ans d’exercice.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

Encadré

Le nouveau ministre de l’économie, des finances et du développement Lassané Kaboré est inspecteur du Trésor de formation.

Jusqu’à sa nomination,  Lassané Kaboré occupait  le poste de  Directeur chargé de la surveillance multilatérale à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja au Nigéria.

Il a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de l’administration burkinabè dont celui de Directeur des affaires monétaires et financières (DAMOF). Mise à la disposition de son pays en 2013, il a occupé la fonction de Directeur général de la coopération (DGCOOP), jusqu’à la fin de la transition et a réintégré  l’institution communautaire en 2016.

Source : Dossier de presse

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles