Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Gouvernance Economique : Un résultat de 839,95 milliards de francs CFA de recettes propres réalisé au 1er semestre 2020

Le ministre en charge de l’économie a ouvert la présente session

Le Ministre de l’économie des finances et du développement, Lassané Kaboré a présidé la cérémonie d’ouverture le 10 Août 2020 à Ouagadougou de la revue à mi-parcours 2020 du Cadre sectoriel de dialogue « Gouvernance économique ». La présente session se consacre à l’examen et à l’adoption du rapport sectoriel de performance à mi-parcours 2020 et du rapport diagnostic du secteur.

La revue à mi-parcours 2020 du Cadre sectoriel de dialogue a pour but d’apprécier les performances du secteur au titre du premier semestre de l’année 2020 et de jeter un regard sur le reste du chemin à parcourir au cours du second semestre.

La mise en œuvre de la politique « Gouvernance économique » au cours du premier semestre 2020 a été marquée par un contexte de crise sanitaire de la pandémie à corona virus au Burkina Faso et dans le reste du monde, a précisé le ministre en charge de l’économie Lassané Kaboré. Toute chose qui a impacté négativement la dynamique des activités dans tous les secteurs.  Ce qui du reste, a amené le gouvernement à adopter des mesures d’accompagnement et à réajuster ses priorités. Au titre des défis, figurent la persistance des attaques terroristes, des conflits communautaires et de la fronde sociale.

Une vue des participants

Par ailleurs, les régies de recettes ont enregistré des performances relativement satisfaisantes sur le plan de la mobilisation des ressources budgétaires, foi du ministre en charge de l’économie, Lassané Kaboré. En effet, au 30 juin 2020, malgré les mesures fiscales prises par le Gouvernement pour faire face aux conséquences du COVID 19, les recettes propres se sont situées à 839,95 milliards de francs CFA au 1er semestre pour un objectif annuel de 1 722,83 milliards de FCFA base de la Loi de finances rectificative(LFR) soit un taux de réalisation de 48,75%.

Concernant le contrôle et l’audit des finances publiques, six (06) missions d’investigations sur saisine ont été réalisées et 88 contrats de marchés publics de plus de 20 millions ont été contrôlés afin de certifier de l’effectivité du service fait.

Toutefois, des faiblesses ont été identifiées et d’énormes défis sectoriels restent encore à être relevés. Il s’agit note entre autres de l’amélioration de la qualité des statistiques nationales, la création d’emplois décents et la promotion de l’auto emploi, l’élargissement et la maîtrise de l’assiette fiscale.

En rappel, les cadres sectoriels de dialogue (CSD) s’inscrivent dans le dispositif de suivi-évaluation du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). Ils ont pour principale mission de coordonner le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre du PNDES dans les secteurs concernés à travers les politiques sectorielles.

Sombéwendin Micheline Thiombiano/Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire