Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Gouvernance économique et participation citoyenne : la Banque mondiale …

Gouvernance économique et participation citoyenne : la Banque mondiale soutient les efforts du Burkina Faso

Le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale a approuvé un financement d’un montant total de 30 millions de dollars sous forme de crédit en faveur du Projet de gouvernance économique et de participation citoyenne du Burkina Faso.

L’objectif de développement du projet est de renforcer la mobilisation des ressources intérieures et d’améliorer l’utilisation des ressources publiques par le renforcement des mécanismes de redevabilité, des systèmes de collecte des ressources et de gestion des dépenses publiques. Ce projet vise à aider le Gouvernement burkinabè à pérenniser les acquis en matière de gouvernance économique et à rendre le processus de lutte contre la corruption entamé, durable et irréversible.

Ce nouveau projet, qui couvre la période 2016-2021, permettra à travers sa première composante de renforcer la participation citoyenne et la redevabilité en améliorant la transparence et la redevabilité dans le secteur public, et également de renforcer la capacité de la société civile à suivre les performances du secteur public et la prestation de services. La composante amélioration de la mobilisation des recettes intérieures et de la gestion des dépenses publiques va élargir l’assiette fiscale, améliorer la collecte des recettes intérieures et renforcer la performance des dépenses publiques et la délivrance des biens et de services publics. Sous la composante, fonds de réponse rapide, le projet soutiendra également la mise en œuvre de priorités additionnelles qui pourraient émaner des nouvelles Autorités et de l’évolution de l’agenda des réformes de la gouvernance économique en vue de lever les contraintes réelles (au niveau institutionnel, réglementaire, des capacités et de la gouvernance, etc.) des services publics. « La bonne gestion des deniers publics doit être un principe sacré dans un pays aux ressources limitées comme le Burkina Faso.

Ce nouveau projet vise à soutenir une stratégie globale de gestion des finances publiques et à lutter contre l’impunité » a déclaré Cheick Kanté, Représentant résident de la Banque mondiale au Burkina. « Ce projet vient également en réponse à la demande de plus en plus croissante de redevabilité sociale des citoyens burkinabè qu’on a constaté ces dernières années». Pour la Chargée du projet et chef d’équipe Maimouna Mbow Fam, « le projet s’inscrit dans le cadre de l’appui de la Banque mondiale à la mise en œuvre des reformes des finances publiques et de développement des mécanismes de transparence, de l’exercice du contrôle citoyen et de lutte contre la fraude et la corruption ». « Il va certainement contribuer à améliorer la transparence, la redevabilité et l’efficacité dans le domaine des finances publiques ».

Communiqué No. 2016/279/AFR

me.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles