Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Gestion publique : La Cour des comptes publie son rapport annuel 2019

La Cour des comptes vient de rendre public son rapport annuel au titre de l’année 2019. Il a été présenté à la presse le 26 Janvier 2021, autour d’un déjeuner de presse. Il s’adresse non seulement aux pouvoirs publics, mais aussi aux citoyens burkinabè.

Le présent rapport a été remis au président du Faso le 18 Janvier 2021, avant d’être présenté à la presse. Il fournit en effet, des éléments objectifs d’appréciation sur la manière dont les fonds publics ont été utilisés au cours de l’année concernée.

Le rapport 2019 de la Cour des comptes est structuré en deux parties. La première est consacrée aux principales observations et recommandations retenues par la cour des comptes à l’occasion des contrôles des opérations de l’Etat, des collectivités territoriales et des entreprises publiques. Les contrôles ont porté  sur le Centre hospitalier régional de Koudougou (CHR-KDG) gestion 2016 à 2018. L’Etat de mise en œuvre des recommandations antérieures a été fait. Il en ressort que 79,59% des recommandations antérieures ont été prises en compte, avec  13,27% en cours d’exécution. La cour a de ce fait réitéré les recommandations non exécutés avant de faire d’autres recommandations visant à améliorer la gestion du CHR-KDG, il s’agit notamment des recommandations visant à améliorer, le contrôle interne, le processus de la commande publique, la gestion des stocks de médicaments, de consommables médicaux et du matériel médicotechnique.

Au titre des opérations des collectivités territoriales, le contrôle a porté sur la gestion du Conseil régional du Centre-Est, exercices 2014-2017 et de la commune de Koupéla, exercice 2015-2017. Il y a été relevé des disfonctionnements et identifié leurs causes avant de formuler des recommandations à l’attention des structures contrôlées. Les recommandations formulées ont concerné l’organisation et le fonctionnement, les procédures d’élaboration, d’adoption et d’approbation des budgets, la gestion financière et comptable, les marchés publics, la gestion des régies de recettes, l’exécution des dépenses et la comptabilité des matières.

Concernant les entreprises publiques, il s’est agi de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), exercice 2014-2016 et la Loterie nationale burkinabè (LONAB), exercice 2014-2016.

La deuxième partie du rapport présente des innovations en termes de suggestions découlant de la persistance des constants antérieurs faits par la cour. Ces suggestions sont relatives au fonctionnement des structures sous tutelle telles que les sociétés d’Etat, les Etablissements publics de l’Etat et les collectivités territoriales et aux dispositifs de contrôle interne, de gestion et d’audit interne.

Par ailleurs, il a été suggéré entre autres au gouvernement de veiller au respect de la réglementation générale des marchés publics par les différentes entités publiques sous tutelle, à la codification des biens mobiliers et immobiliers des structures  sous tutelles, à la tenue du livre journal des biens meubles et immeubles, à la réalisation des inventaires périodiques des matières.

Le premier président de la Cour des comptes, Jean Emile Somda a appelé les parties prenantes à mettre en place un plan d’action visant une mise en œuvre diligente des recommandations et suggestions formées à leur endroit.

Sombéwendin Micheline Thiombiano/Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire