Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Gestion des déchets vaccinaux au Burkina Faso

Issa BAKOUAN propose une stratégie opérationnelle
Pour l’obtention du diplôme de Master Professionnel en Logistique de Santé de l’Ecole nationale de sante publique, Issa BAKOUAN a soutenu son mémoire de fin d’études, le 30 octobre 2015 à Ouagadougou, sous le thème « les facteurs déterminant le non respect des bonnes pratiques de gestion des déchets issus de la vaccination dans le district sanitaire de Pouytenga». La note de 16 sur 20 lui a été décernée par le jury.

« Primum non nocere, deinde curate », c’est-à-dire « d’abord ne pas nuire, ensuite soigner » est le serment par lequel Hippocrate posait les bases d’un code d’éthique et de déontologie qui demeurent de mise jusqu’à nos jours. Or, la quantité de déchets générés dans le monde est donc de plus en plus croissante et concerne tous les domaines de la vie y compris les hôpitaux et autres structures de santé. Parmi les déchets médicaux il y a ceux qui sont liés à la vaccination et qui méritent une attention particulière. Les déchets générés par les activités d’immunisation sont dominés par les tranchants et coupants et sont classés comme déchets dangereux. Il s’agit des seringues utilisées ou abandonnées, des flacons ou ampoules de vaccins ou diluants. Pour l’impétrant, le choix du thème est tiré de son vécu professionnel. Pour le Directeur de mémoire, Béranger Kiéma, Chef de service logistique de la Direction de la prévention par les vaccinations, c’est un thème aussi pertinent que d’actualité. Pour lui, « la gestion des déchets en général et des déchets vaccinaux en particulier constituent le talon d’Achille du système, de santé ». Le renforcement des compétences, l’acquisition des ressources et l’organisation sont les principales suggestions formulées par le spécialiste pour l’amélioration de la gestion des déchets vaccinaux. Pour le Président du jury, le Dr Jean Chrisostome Kadéba, Directeur général de la CAMEG, cette analyse est la bienvenue, car la prise en compte des recommandations et suggestions formulées permettra à tout le système sanitaire d’être plus regardant sur la gestion des déchets. Avant cette formation, Issa Bakouan était Préparateur d’Etat en Pharmacie et a servi dans les districts de Zabré et de Poytenga et occupé le poste d’Assistant/logistique à l’Equipe d’appui Inter Pays de l’OMS pour l’Afrique de l’Ouest et Chargé de la gestion de l’entrepôt des stocks d’urgence de médicaments, consommables médicaux et matériel technique. Inscrite dans le cadre du projet de renforcement des ressources humaines en logistique de santé, le master professionnel II en logistique de santé de l’Ecole nationale de santé publique (ENSP) est né du partenariat entre le ministère de la Santé et l’Institut Bioforce développement de France. Ce programme vise à mettre à la disposition du ministère de la santé, des logisticiens de santé qualifiés pour le renforcement du cycle d’approvisionnement en produits de santé pour la mise en œuvre des programmes prioritaires de santé conformément aux Objectifs du millénaire pour le développement. Pour la première promotion, une dizaine d’étudiants issus de différentes structures sanitaires ont effectué leur rentrée académique en octobre 2013. Selon les initiateurs du projet, le logisticien de santé, en tant que coordonnateur non médical au service de la prise en charge du patient, est appelé à auditer, planifier, organiser, optimiser les activités mises en œuvre lors de la prise en charge des patients. Les domaines d’application vont de la restauration à l’hygiène et de la lingerie en passant par le médicament, la biologie, les déchets, les transports, les locaux, les équipements et l’information.

Encadré 1 :

Le Président du jury

Le Président du jury

le Dr Jean Chrisostome Kadéba, Directeur général de la CAMEG, Président du jury : « L’impétrant vient de démontrer sa capacité logistique à faire une démarche critique et à tirer des conclusions qu’il pourra exploiter pour la résolution des problèmes. Vous savez que c’est une nouvelle carrière dans notre dispositif de notre système national. Il faudra donc que de façon pratique leur présence soit ressentie sur le terrain ». C’est un travail de qualité que nous avons apprécié à sa juste valeur et c’est notre pays qui gagne ».

Encadré 2 :

Issa Bakouan : Avec ce parchemin, c’est le début d’une nouvelle carrière pour Issa Bakouan et ses promotionnaires.

Issa Bakouan : Avec ce parchemin, c’est le début d’une nouvelle carrière pour Issa Bakouan et ses promotionnaires.

Issa Bakouan : « J’ai été choqué sur le terrain de voir certaines choses. Lors d’une de nos supervisions par exemple, un agent vaccinateur a remis des seringues à un agent de santé communautaire pour aller jeter. Ce dernier s’est contenté de recourber les aiguilles à mains nues et de les enfouir dans des ordures. Traiter de ce thème, c’est apporter de l’éclairage à la gestion des déchets vaccinaux »

Zouba Bégou
(Collaborateur)

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles