Connecte-toi avec nous

Développement

   |

GERSTIC/ IMS : Une caravane « Médias et élections » pour renforcer la cohésion sociale

Du 1er au 15 septembre 2015, avec le soutien technique et financier de l’ONG danoise International Media Support (IMS), le Groupe d’Etudes et de Recherches en Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (GERSTIC) organise une caravane nationale « Médias et élections ». La caravane se déploiera dans les villes de Koudougou, Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Kaya et Fada-N’Gourma. Le lancement officiel des activités de cette caravane interviendra le 1er septembre à Koudougou. Basée en Autriche, la réprésentante d’IMS, Michelle BETZ effectuera spécialement le déplacement pour venir contribuer à la formation des journalistes burkinabè.

De prime à bord, le GERSTIC et IMS font un constat. Dans un pays, les élections constituent une des manifestations les plus dynamiques de la vie démocratique. Cependant, elles ne peuvent être crédibles que lorsqu’elles s’inscrivent dans un système d’organisation où la transparence et l’équité sont une réalité. En Afrique, le constat qui semble se dégager dans bien des cas est que les processus électoraux sont généralement controversés. Au Burkina Faso, depuis le retour à une vie constitutionnelle normale en 1991, des consultations électorales sont organisées à intervalles réguliers pour la désignation des gouvernants. Si ces consultations obéissent à des normes internes, elles doivent aussi correspondre aux standards définis par la communauté internationale pour être acceptables. Le Burkina Faso voulant parachever de la meilleure des manières la transition politique intervenue suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, tous les acteurs du processus électoral doivent jouer conséquemment leur rôle, avant, pendant et après les élections. Les médias sont l’une des composantes les plus essentielles de ce dispositif. Une élection libre et juste n’est pas simplement le fait de déposer un bulletin de vote dans des conditions adéquates, mais également d’avoir accès à suffisamment d’informations sur les partis politiques, les candidats et le processus électoral pour permettre aux électeurs de faire un choix éclairé et responsable. Il est donc primordial que les journalistes eux-mêmes aient des repères professionnels et déontologiques pour diffuser une information juste et équilibrée sur les candidats, les programmes, le processus électoral, et donnent à chaque citoyen les clefs nécessaires pour comprendre son pays, les enjeux du scrutin et définir son vote. C’est tout le sens de cette caravane qui s’étend du 1er au 15 septembre 2015.

Formation et dialogue direct au menu

Michel BETZCette caravane fait suite au forum « Médias et transition politique au Burkina Faso » que le GERSTIC a organisé du 13 au 14 février 2015 à Ouagadougou, avec le soutien d’International Media Support (IMS). Ce forum avait permis aux journalistes, aux hommes politiques et aux acteurs de la société civile de réfléchir sur leurs rôles et responsabilité sous la transition et sur la couverture médiatique en période électorale. A la fin du forum, ils avaient élaboré un plan d’action pour une bonne couverture médiatique des élections. Le renforcement des capacités des différents acteurs avait été retenu comme axe prioritaire de ce plan. Il s’agira donc d’œuvrer à des élections transparentes dans un climat social apaisé.

Youssef OUEDRAOGOCe faisant, cette caravane contribuera à sa manière à la mise en oeuvre du pacte de bonne conduite adopté le 21 août dernier en présence du Président du Faso et des membres du Gouvernement, des partis ou formations politiques, des candidats indépendants, des représentants des organisations de la société civile, des médias et agences de communication. La caravane se déploiera essentiellement à travers des formations sur le thème central «Rôle et responsabilités des médias dans le processus électoral au Burkina Faso » et un dialogue direct entre médias, hommes politiques et acteurs de la société civile. Au cours de la caravane, ces différentes entités des villes de Bobo-Dioulasso, Koudougou, Ouahigouya, Kaya, Fada N’gourma travailleront ensemble sur la problématique de la sensibilisation des populations locales pour des élections apaisées et le renforcement de la cohésion sociale au Burkina Faso. La caravane séjournera pendant deux jours dans chaque ville. 20 personnes par localité (10 journalistes, 5 politiciens et 5 réprésentants d’OSC) prendront part aux travaux. La finalité de toute cette démarche, c’est de renforcer la cohésion sociale en mitigeant les risques de violences post-électorales.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Légendes photos :
1- Les journalistes devront jouer un rôle essentiel pour le bon déroulement des élections
2- Michel BETZ, Représentante d’IMS
3- Youssef OUEDRAOGO, Coordonnateur de la caravane

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles