Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Formulation du second compact et état d’avancement : Révision des propositions de projets amendées par le Millennium Challenge Corporation (MCC)

 

 

Il s’est tenu les lundi 07 mai et mardi 08 mai 2018 à l’Institut de Formation Ouverte à Distance à Ouaga 2000, l’atelier de formulation du second compact du Burkina. L’actualité du processus de formulation du second compact du Burkina est l’Atelier technique de révision des propositions de projets (après les amendements du MCC).

 

Le 1er atelier de rédaction des documents de projets de second compact qui s’est tenu du 12 au 16 mars 18 a vu ses travaux prolongés du 21 au 22 mars 18.

Le processus rigoureux de rédaction, de revue, de priorisation a abouti à l’envoi au MCC des préliminaires des projets du Compact II du Burkina Faso le mercredi 04 avril 2018.

Le défi principal de cette rencontre avec les parties prenantes est la priorisation des actions, le toilettage des documents de projets et la prise en compte des différents inputs du Millennium Challenge Corporation (MCC).

La taille moyenne des programmes de MCC serait de l’ordre de 300 millions de dollars et servirait à financer deux projets dans les secteurs identifiés à savoir l’électricité. Et les fonds alloués pour les projets du MCC pourront être dépensés à partir de la fin de l’année 2020.

 

En rappel, les projets ont été élaborés pour résoudre les grandes contraintes identifiées (l’insuffisance, la mauvaise qualité et le coût élevé de l’électricité et le déficit de main d’œuvre qualifiée) tout en répondant à des critères spécifiques du MCC.

Les différents acteurs du MCC ont qualifié les premières versions des documents soumis par le Burkina de « propositions initiales de grande qualité ». La 2e version des projets devra être renvoyée au MCC le 11 mai 2018 pour amendements afin de toujours tendre vers des investissements répondant au mieux aux contraintes à résoudre.

C’est en décembre 2016 que le Burkina Faso a été sélectionné pour bénéficier d’un second compact. Pour 2018, dans la carte du score, le Burkina n’a chuté nulle part par rapport aux scores de 2017. Il faut noter de légères améliorations dans les libertés civiles, les droits politiques et la lutte contre la corruption.

 

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles