Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Formulation du Compact II : la 4e phase du processus démarre

Le Comité d’investissement du MCC, à travers le mémorandum d’évaluation des Propositions de projets (PPAM), a effectivement donné son accord pour la suite du processus, à savoir la 4e phase., Du 15 au 20 octobre 2018, les experts de l’UCF-Burkina et du MCC procéderont, au cours d’un atelier de travail, au lancement de la quatrième (et dernière) phase du processus de formulation du second compact.

C’est une importante mission du MCC qui est à Ouagadougou pour le lancement officiel de la 4e et dernière phase du processus de formulation du second compact. Cette phase, appelée « développement du programme » porte sur les études de faisabilité des trois projets que le Burkina a soumis au MCC.

Les activités préparatoires de la phase 4 se sont poursuivies en août et septembre 2018. Il s’agit entre autres de la mission des consultants du volet infrastructures qui s’est focalisée sur les questions résiduelles telles que le processus d’acquisition des terrains, la mise en cohérence des interventions des différents partenaires dans le secteur de l’énergie. De la Mission des consultants du volet institutionnel, dont objectif a été de préparer l’élaboration des TDR pour le recrutement d’un consultant devant conduire le processus d’élaboration de la Feuille de route pour la transformation du secteur de l’électricité. De la mission du directeur pays du MCC, de la Directrice adjointe ainsi que des chefs des départements Energie et Secteur Privé du MCC, avec pour but d’une part, de partager avec l’UCF-Burkina les premières appréciations du Comité d’investissement du MCC sur les projets proposés et, d’autre part, d’obtenir l’engagement et l’accompagnement des autorités et des parties prenantes à la formulation du compact pour la mise en œuvre de la 4e phase du processus portant sur le développement des projets. Et c’est à travers le mémorandum d’évaluation des Propositions de projets (PPAM), que le Comité d’investissement du MCC, a effectivement donné son accord pour la suite du processus, à savoir la 4e phase.

Elle démarre avec deux grands volets. Le premier comprend les études de faisabilité technique, environnementale, de genre et sociale pour la réalisation des infrastructures. Et la seconde, prend en compte l’élaboration de la Feuille de route pour les nécessaires réformes à réaliser pour la viabilité et l’efficacité du secteur de l’électricité (solvabilité de la SONABEL, effectivité de l’engagement du secteur privé dans la production de l’électricité, clarification des rôles et responsabilités des acteurs institutionnels…).

Des rencontres seront également organisées avec des partenaires techniques du secteur de l’énergie pour mieux coordonner les interventions pour plus d’efficacité et d’efficience.

Cette dernière phase prendra fin en septembre 2019.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles