Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Formulation du 2nd Compact du Burkina : Le Groupe de travail en conclave pour valider la Feuille de route du domaine de l’électricité

L’ensemble des parties prenantes mobilisées pour la circonstance

L’unité de Coordination de la Formulation du Second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina) tient une rencontre avec le groupe de travail mis en place par le gouvernement burkinabè. Objectif, examiner le dernier livrable  de la Feuille de route.

La rencontre de validation de la Feuille de route du domaine de l’électricité à l’horizon 2030 se tient à Ouagadougou en présence du MCC, des consultants, des représentants d’organisations de femmes et de jeunes, de la société civile notamment la Ligue des Consommateurs, du secteur privé et de l’Etat à travers ses différents démembrements.

Le Burkina Faso a été sélectionné par le Millénium Challenge Corporation (MCC) pour le développement d’un second compact. Le pays avait bénéficié d’un premier compact qui a été mise en œuvre du 31 juillet 2009 eu 31 juillet 2014.

Comme l’exige le processus, une première phase avait permis aux parties prenantes d’identifier deux contraintes majeures. Notamment le faible accès, la mauvaise qualité et le coût élevé de l’électricité ainsi que la faible qualification de la main-d’œuvre.

Le Coordonnateur national de l’UCF-Burkina, Samuel Tambi Kaboré

De l’avis du Coordonnateur national de l’UCF Burkina, Samuel Tambi Kaboré, la feuille de route est l’ensemble des actions, des réformes, d’amélioration de capacités, au niveau des différentes institutions qui composent le domaine de l’électricité au Burkina. Il s’agit de définir un scénario d’évolution et de se  baser sur ce scénario pour fonder un certains nombres d’actions capables de nous conduire à un domaine de l’électricité plus efficace et mieux gouverné, plus performant et viable financièrement a-t-il souligné.

Bien avant cette étape de validation de la Feuille de route, le processus a permis l’élaboration de deux notes conceptuelles : une sur l’électricité et l’autre sur la faible qualification de la main-d’œuvre. Ce qui a entraîné l’élaboration de trois documents de projets soumis au MCC. A savoir, le « Renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité (PREDEL) », l’« Accroissement de l’Offre d’électricité moins coûteuse (PADOEL) » et les « Réseaux et accès à l’électricité (PRAEL) ».

Le Plan d’action de la Feuille de route longuement abordé

A ce jour, le processus est de plein pied dans la phase 4, celle prenant en compte le développement du programme et s’en suivra la phase de négociation et de signature.

Du reste, faut-il le rappeler, le processus de la formulation du compact selon les directives du MCC comporte quatre phases. Il s’agit de l’analyse des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique, l’analyse des causes profondes des contraintes majeures identifiées, l’indentification des projets potentiels du compact et le développement du programme. Une fois développé, le projet fait l’objet de négociation et de signature entre le pays bénéficiaire et le gouvernement américain.

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles