Connecte-toi avec nous

International

   |

Foot : un groupe chinois en passe de racheter le FC Sochaux

Peugeot, créateur et actionnaire majoritaire du FC Sochaux, a confirmé des négociations «préférentielles» avec Ledus, filiale de la société chinoise Tech Pro Technology Development pour le rachat du club français.

Le FC Sochaux, lié à Peugeot depuis près de 90 ans, bientôt sous pavillon chinois ? Le constructeur automobile, créateur et actionnaire majoritaire du club de Ligue 2, a confirmé mardi des négociations «préférentielles» avec Ledus, filiale de la société chinoise Tech Pro Technology Development.

Le groupe Tech Pro Technology Development avait indiqué mardi matin que «des pourparlers (étaient) en cours», dévoilant le chiffre de 7 millions d’euros (7,87 millions de dollars) pour «la totalité du capital et des droits de vote». «Notre actionnaire Peugeot a reçu une lettre d’intention signée par Ledus, qui offre un projet crédible pour le club», a confirmé dans l’après-midi le président de la Société anonyme sportive professionnelle du FCSM, Denis Worbe.

PSA Peugeot Citroën avait révélé en mai son intention de se séparer du FC Sochaux-Montbéliard, pour recentrer son activité de sponsoring sportif sur le secteur automobile. Et le projet de rachat de Ledus est désormais en pole position. La discussion préférentielle» engagée avec la société chinoise «en est à un stade initial : nous avons reçu la formalisation de l’intention et il faut travailler pendant les semaines et les mois qui viennent pour confirmer cette intention», a précisé le président du club sochalien, actuellement 6e du classement de Ligue 2, en confirmant que «l’objectif (de Peugeot) est de vendre 100% des parts du club».

L’entreprise Tech Pro Technology Development, cotée en Bourse à Hong Kong, et sa filiale Ledus produisent des systèmes d’éclairage Led. Cette société «souhaite se développer sur le marché européen et le FC Sochaux-Montbéliard est un bon vecteur de développement de sa notoriété», a dit Denis Worbe, soulignant que ses «interlocuteurs chinois ont été séduits par le club lui-même, par son histoire, par les valeurs qu’il porte et par son centre de formation».

66 saisons en L1

Parmi les premiers clubs de football professionnels de France, le FC Sochaux a été créé en 1928 sous l’impulsion de la famille Peugeot. Il affiche la plus grande longévité au sein de l’élite avec 66 saisons en première division, malgré sa relégation de Ligue 1 en Ligue 2 à l’issue de la saison 2013-2014. «Ce qui nous importait, c’était d’avoir un projet solide. Il fallait que la longue et importante histoire du FC Sochaux dans le football français puisse se développer sur le long terme, avec un actionnaire autre que le groupe PSA», a souligné M. Worbe.

Double champion de France (1935 et 38), double vainqueur de la Coupe de France (1937 et 2007) et vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2004, le club sochalien a également été demi-finaliste de la Coupe de l’UEFA (1981). Ce club, réputé pour son centre de formation, a révélé quelques grands joueurs tels que Joël Bats, Yannick Stopyra, Franck Sauzée ou Jérémy Menez.

Début 2014, PSA Peugeot Citroën s’était déjà tourné vers la Chine en ouvrant son capital au groupe Dongfeng et à l’Etat français, qui avait déboursé chacun 800 millions d’euros pour prendre l’un et l’autre 14% de l’entreprise, en difficulté. L’influence de la famille Peugeot, très attachée au FCSM, s’en est trouvée de fait diminuée. Thierry Peugeot a par la suite été débarqué du conseil de surveillance du constructeur automobile en juin 2014.

La Chine s’intéresse au foot européen

La marque au lion a décidé de se séparer de son club de foot pour rediriger ses investissements sportifs vers l’automobile. L’année 2015 a ainsi été marquée par le retour de Peugeot, quatre fois victorieux du Dakar, sur les pistes du fameux rallye-raid, désormais latino-américain. Les groupes ou milliardaires chinois manifestent un intérêt croissant pour le football européen. De nombreux joueurs de niveau moyen ou en fin de carrière évoluent dans les clubs chinois et des investisseurs cherchent à s’inviter au capital des clubs du Vieux continent.

Le magnat Wang Jianlin, patron du groupe Wanda, est le premier à y être parvenu en devenant actionnaire de l’Atletico Madrid à hauteur de 20%. L’accord, annoncé fin janvier, va permettre d’apporter 45 millions d’euros au club madrilène qui connaît des difficultés financières depuis plusieurs années.

leparisien.fr

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles