Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Fonds miniers : Plus de 9 milliards de F CFA au profit du secteur de l’éducation en 2018

Au Burkina Faso, les revenus miniers au titre de l’année 2018, selon le ministère des mines et des carrières se chiffrent à 9 518 175 640 francs CFA. Il a été réparti entre le Fonds National pour l’Education et la Recherche (FONER), le Bureau des Mines et de la Géologie du Burkina (BUMIGEB), le Ministère des Mines et des Carrières et les Universités publiques et privées spécialisées en sciences de la terre.

De façon précise, le FONER a bénéficié de 1 427 726 346 francs CFA soit 10% du fonds pour contribuer au financement de projets de recherche et pour octroyer des aides et prêts aux étudiants régulièrement inscrits dans une université du Burkina Faso.

Avec 65% du fonds, le BUMIGEB, obtient 6 186 814 165 francs CFA, dans le but d’acquérir des équipements et de renforcer les compétences de son personnel afin d’aboutir à la mise en exergue avec plus de précision des indices de substances minérales stratégiques et énergétiques sans oublier les substances de carrières.

Les départements sciences et techniques puis géologie et mines ont reçu ensemble 951 817 564 de francs CFA soit 10% du fonds. Toute chose qui contribuera au renforcement des connaissances et à l’accompagnement des projets de recherches et d’innovations pédagogiques au sein des universités burkinabè.

Enfin 10% du fonds ou précisément 951 817 564 milliards de francs CFA est revenu au Fonds d’Equipement du Ministère en charge des mines. Il a été créé pour aider à la formation continue du personnel du ministère, à l’équipement des services techniques en outils de travail et au renforcement de l’équipement en matériels divers (mobiliers de bureaux, matériels informatiques…)

Toujours selon le ministère en charge des mines et des carrières, le secteur minier burkinabè poursuit non seulement son envol, en dépit des problèmes de perceptions entretenus à dessein dans certains milieux, tout en renforçant progressivement son impact sur les autres secteurs de l’économie nationale.

En effet, la production d’or est en progression importante depuis ces trois dernières années, 32 tonnes en 2014 ;  32,5 tonnes en 2015 ; 38,5 tonnes en 2016 ; 45,6 tonnes en 2017 et 52,622 tonnes en 2018. Notre ambition est de franchir la barre symbolique de 60 tonnes en 2019, foi du ministre des mines et des carrières, Oumarou Idani.

Quant à la production du zinc pour l’année 2018, elle s’établit à 165 000 tonnes et connait une légère progression de 0,5 % par rapport à 2017.

La contribution du secteur à la formation des équilibres macro-économiques est importante, avec 266 milliards de contribution aux recettes budgétaires, 1 540 milliards de recettes d’exportation, une contribution de 11,4% à la formation du PIB.

Juste Bancé (Collaborateur)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire