Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Fonds commun genre: 92 millions de F CFA pour booster l’entreprenariat féminin

En novembre 2016, dans le cadre du fonds commun genre, l’ ONG suédoise Diakonia lançait un appel à projets dénommé « start up 2016 » en vue d’inciter les femmes à se lancer dans la création d’entreprises. Au terme de la compétition, quatre projets d’entreprise ont été retenus. Ils ont reçu une subvention globale de 92 841 250 F CFA. La mise en œuvre de ces projets devrait contribuer à réduire les inégalités de genre au Burkina Faso.

SUR LE MEME SUJET...
Pour compétir, les femmes âgées de 18 à 40 ans, devaient soumettre des « projets innovants à fort potentiel de croissance » allant des Technologies de l’information et de la communication (TIC), aux énergies renouvelables en passant par l’eau et l’assainissement, l’hygiène/cosmétique. L’appel à projets a été lancé dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action 2015-2017 du Fonds Commun Genre. Au terme du processus, 04 projets ont été retenus sur les 49 présentés. Leurs activités touchent à la transformation du beurre de karité, à la fabrication de serviettes hygiéniques lavables, à l’offre de service domestique et à la communication. Leurs promotrices ont reçu une subvention globale de 92 841 250 F CFA repartie comme suit :
1. Projet « Bio Karil » (41 706 250 F),
2. « Domhelp » (25 000 000 F),
3. Renforcement du magazine d’informations générales, « Queen Mafa » (17 935 000 F)
4. Fabrication de serviettes hygiéniques lavables (8 200 000 F).
Promotrice de « Bio Karil», Danielle Sebgo envisage fabriquer une diversité de produits cosmétiques à base de beurre de Karité. En initiant « Domhelp », l’ambition de Judith Ouédraogo est de mettre les aides-ménagères en relation avec ceux qui ont besoin de leurs services, via une plateforme électronique. Sophie Ouattara, elle est engagée dans la diversification du contenu du site « Queen Mafa ». Le magazine devrait également être disponible en version papier dès le mois de mars afin de mettre davantage en exergue les initiatives féminines. La finalité des serviettes hygiéniques d’ Emilie Kyédrébeogo, est de permettre aux femmes de mieux gérer leurs menstrues. Elles seront confectionnées à partir du Faso dan fani et sans produits chimiques.
Avant de percevoir la totalité du financement, les différentes promotrices bénéficieront d’un coaching en monitoring et développement d’entreprises.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.